Cyberbougnat

La belle aventure locale des Marchés de Max et Lucie

Publié par Catherine Lopes le mercredi 28 juin 2017 à 13h30min, mis a jour le vendredi 30 juin 2017 à 11h06min - 972 lectures

Du local, encore du local, et rien que du local, c’est un peu le credo des Marchés de Max et Lucie. Après deux ans sur Internet, les deux jeunes entrepreneurs ont ouvert ce printemps une épicerie au 60 de l’avenue Charras à Clermont-Ferrand.

Leur aventure a commencé en 2013. Lucie Vorilhon et Maxime Fritzen, tous deux 24 ans, échangent et font le même constat : il est plus facile de consommer local à Paris ou Berlin qu’en Auvergne. Lucie, diplômée en droit de la faculté de Clermont-Ferrand vient de travailler pour une ONG à Paris et Maxime, après des études de Sciences Politiques à Lille, revient de Berlin. Lucie raconte la suite :

« On a beaucoup parlé, beaucoup échangé, on voulait avant tout construire un projet, pas forcément entrepreneurial et on a eu la volonté d’agir à Clermont, de s’impliquer sur le territoire. Moi j’avais envie d’être connectée avec les métiers de la terre, et Maxime voulait un projet plus politique, comme créer de la solidarité entre les territoires. J’avoue qu’au début on ne savait pas trop où on allait. Et ensuite on a rencontré tous les institutionnels qui nous ont dit que ce que l’on faisait était un projet entrepreneurial. »

Après une résidence de 6 mois, les deux amis vont à la rencontre des producteurs, écoutent leurs attentes et lancent Les Marchés de Max et Lucie. Un site internet locavore qui trouve rapidement son public.

Lucie explique : « Pour nous c’était important de comprendre les besoins réels des producteurs et de connaître aussi les envies du consommateur. On voulait rendre simple le fait de consommer local. » Tout se passe au départ dans le sous-sol de la grand-mère de Lucie, aux Martres-de-Veyre. Mais depuis le mois d’avril, Les Marchés de Max et Lucie ont enfin une vraie boutique, avenue Charras à Clermont-Ferrand, une épicerie de produits locaux.

Des rôles très définis

Après avoir cherché les producteurs locaux, désormais ce sont plutôt eux qui viennent à la rencontre de Maxime et Lucie. Cette dernière explique comment ils ont construit leur réseau :

« On en a rencontré plusieurs qui sont en Agriculture Paysanne et aussi c’est du bouche à oreille. On va sur le terrain, on regarde leur façon de produire. On a auprès de nous une vingtaine de producteurs. On travaille avec Christophe Bovio pour les pommes de terre, les oignons et les carottes, avec Biaujardin, avec la famille Rouillaut à Aulnat , avec Cécilie Munro pour les cosmétiques, avec Plan B pour la bière, avec Laurent Bodineau pour les pommes… »

Lucie souligne que les deux jeunes entrepreneurs ont noué de fortes relations avec leurs producteurs et qu’ils ont beaucoup appris grâce à eux. Lucie et Maxime ont chacun des rôles très définis : pour Lucie, la logistique, la manutention, la fabrication des paniers, les livraisons, et Maxime gère quant à lui la communication, les réseaux sociaux, le site Internet.

La boutique de Clermont-Ferrand a permis de tout centraliser, de s’ancrer dans une vie de quartier. Lucie aime défendre les valeurs à travers son épicerie :

« Consommer local c’est important car pour nous c’est primordial d’avoir une économie locale forte. »

Maxime et Lucie ont des projets de développement en tête et sont très fiers de leurs parcours. Lucie souligne ainsi :« Quand on regarde dans le rétroviseur le chemin parcouru, on est super contents, par exemple de savoir que nos paniers étudiants sont subventionnés à hauteur de 2 euros. »

Une démarche que vous pouvez découvrir le mardi de 16h à 19h30, le mercredi, jeudi, vendredi de 9h à 12h30 et de 16h à 19h30, et le samedi de 9h à 16h.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.


Lire aussi