Cyberbougnat

Liste du PS aux Européennes 2014 : cumul et âge limite

Publié par Bertrand le lundi 2 décembre 2013 à 07h00min, mis a jour le dimanche 1er décembre 2013 à 23h01min - 1810 lectures

La liste imaginée par le Parti Socialiste pour la circonscription de l'Auvergne m'étonne quant aux risques de cumuls et l'âge du capitaine. Explications...

Etonné. Annoncée mi-novembre, la composition de la liste du Parti Socialiste pour les prochaines élections européennes du 25 mai 2014 m’a étonné. Alors que l’on a parlé pendant des mois de non cumul des mandats et que les sondages montrent que les français sont largement hostiles aux cumulards, le choix des candidats socialistes pour la grande circonscription Centre-Auvergne-Limousin pose question.

Jetons un oeil rapide. La tête de liste sera Jean-Paul Denanot. Un très proche de François Hollande mais qui est par ailleurs président du Conseil régional du Limousin. Il connait déjà le poste pour avoir été député européen en 2008-2009. Il avait souhait être tête de liste en 2009, mais la direction nationale du parti lui avait préféré le parachuté normand et fabiusien Henri Weber. A l’époque, la raison évoquée par le parti était le cumul des mandats !

Jean-Paul Denanot s’était alors révolté, officiellement parce que la région n’avait pas de candidat en position éligible. Les militants de sa région n’avaient pas adopté la liste, ce qui n’avait pas changé grand chose. Interrogé sur la question du cumul par 20 Minutes, Jean-Paul Denanot avait répondu : « Je n’avais pas l’intention de cumuler les deux postes éternellement, mais je pensais avoir le choix. » Cette fois, grâce à l’appui du Président de la République, il aura le choix de cumuler ou pas.

Notez cependant que Jean-Paul Denanot fêtera tout de même ses 70 ans en avril 2014 ! On est loin du voeux de l’ancienne député européenne Catherine Guy-Quint qui espérait en 2009 que le parti « ferait monter quelqu’un de 40-50 ans. » En effet, pour elle, vu le rythme parlementaire européen à Strasbourg et Bruxelles, qui n’a rien à voir avec le rythme français, « pour être un bon parlementaire il faut être en forme. » Elle vous raconterai aussi souvent que c’est un travail à temps plein...

La deuxième sur la liste sera Karine Gloanec-Maurin, vice-présidente de la région Centre, en charge des relations internationales, de l’Europe et de l’interrégionalité. Il lui faudra batailler car en 2009, pour le PS, seule la tête de liste Henri Weber avait été élue. Les suivants sur la liste n’ont aucune chance de passer. D’ailleurs, sur son site Karine Gloanec-Maurin ne les cite pas : « je serai aux côtés de Jean-Paul Denanot, Président du conseil régional Limousin pour conduire la liste socialiste et réunir le plus grand nombre de suffrages lors de cet important rendez vous démocratique européen. »

Auvergnats non éligibles

C’est dire si le troisième larron sur la liste n’a pas grande importance, de fait il est en position non éligible. Il s’agit de l’ancien député de l’Allier Jean Mallot, lui aussi conseiller régional, il est président du groupe PS. Un mandat qu’il a cumulé avec les postes de directeur de cabinet du Ministre délégué aux Relations avec le Parlement Alain Vidalies et conseiller aux affaires politiques du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. S’il a quitté ses fonctions auprès de Jean-Marc Ayrault, pour être tête de liste pensait-on, il reste président de Vulcania. Mais pour être tête de liste il fallait visiblement être plus proche du Président que du Premier Ministre.

La liste est complétée par Marion Canales. A 33 ans, l’ancienne candidate aux cantonales à Chamalières, où elle est conseillère municipale, apporte un peu de jeunesse à la liste. Il est à noter qu’elle est maintenant chef du cabinet de François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, maire de Dijon, et chef de file de ceux qui s’opposent à la fin du cumul des mandats...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois