Cyberbougnat
Publicité Faire un don en ligne pour l'AFM-Téléthon.

La fermeture de la librairie Les Volcans s’immisce dans la campagne des municipales

Publié par Bertrand le lundi 6 janvier 2014 à 10h13min, mis a jour le mardi 25 mars 2014 à 08h39min - 4989 lectures

Clermont-Ferrand — La librairie Les Volcans pourrait fermer dans quelques jours et certains clermontois attendent une action des élus.

La librairie des Volcans ne fêtera peut être pas son 40ème anniversaire au printemps. Le réseau de librairies Chapitre à qui elle appartient a été placé en liquidation judiciaire le 2 décembre dernier. Si certaines librairies du groupe ont trouvé preneur, ce n’est pas le cas de celle de Clermont-Ferrand. La librairie clermontoise figure pourtant parmi les cinq meilleurs chiffres d’affaires du réseau Chapitre.

La librairie devait fermer le 7 janvier mais le tribunal de commerce de Paris a donné un peu plus de temps pour trouver un repreneur. Les 35 salariés espèrent donc beaucoup de la seconde vague de dépôts de candidatures le 10 janvier.

La pétition a déjà recueilli plus de 4800 signatures. Une manifestation de soutien est organisée ce mardi 7 janvier à partir de 18h30 devant la librairie.

Les salariés ne peuvent « se résoudre à payer les erreurs d’une direction nationale incompétente. » Ils visent le groupe Actissia, propriétaire de Chapitre, et qui, selon eux, « n’a eut de cesse de privilégier les actionnaires au détriment de l’activité : rachats, réorganisations, erreurs stratégiques en tout genre. »

Un sujet de campagne ?

Cette fermeture intervient en pleine campagne des municipales d’autant que les risques d’assimilation ou de non action sont importants dans la tête de certains citoyens. Car même si les difficultés du groupe Chapitre sont liés à des décisions économiques, l’habitude française est d’appeler à la rescousse l’Etat et ses représentants pour sauver la situation.

Il suffit de lire quelques commentaires de la pétition pour s’en convaincre. Un signataire « demande à l’assemblée des élus du Grand Clermont d’adopter dès cette mandature, la sauvegarde de la librairie en intégrant le budget nécessaire à sa reprise. » D’autres se demandent « que fait François Hollande » ou sont dégoûté que le groupe appartienne « à un fonds de pension enregistré en Arizona. »

Un autre pointe lui plus clairement la mairie : « Il y a quelques mois j’ai signé une pétition pour défendre la superbe librairie jeunesse Papageno qui a été fortement déstabilisée, pour ne pas fausser la concurrence, en perdant le marché des écoles et des médiathèques jeunesse de Clermont au profit des Volcans. C’est la Fnac ou Amazon qui l’emporte au prochain appel d’offre ? La politique c’est le carré Jaude et rien autour ? » Un argument que l’on retrouve aussi régulièrement sur Twitter.

Un autre demande : « L’adjoint à la Culture de Clermont sera-t-il présent mardi 07 janvier devant la librairie pour défendre la diversité culturelle et mouiller la chemise ? » Il faut dire que tant qu’actuel adjoint à la culture que candidat à la mairie, Olivier Bianchi est particulièrement surveillé et interpellé sur ce dossier.

La réponse à la question est en tout cas sur Facebook et la page de la manifestation de ce mardi, qui mentionne qu’Olivier Bianchi participera bien à cette manifestation.

JPEG - 90.6 ko

Sur son compte Twitter, le candidat PS incite d’ailleurs tout le monde à venir :

Il y a quelques jours il indiquait aussi avoir rencontré les salariés :

Un message qui a donné lieu à une discussion via Twitter où certains demandaient une reprise de la librairie par les salariés organisés en coopérative avec le soutien des élus et collectivités.

D’autres candidats invitent à signer la pétition, c’est le cas d’Alexis Blondeau ou Alain Laffont :

En revanche pas un mot pour le moment de Jean-Pierre Brenas, Gilles-Jean Portejoie, ou Michel Fanget et encore plus étonnamment de Stanilas Renié pourtant ancien président de l’association des commerçants clermontois.

De manière plus étonnante encore, je n’ai pas trouvé de trace d’appel à l’aide à Arnaud Montebourg. Le ministre du redressement productif étant pourtant le premier concerné par ce type de dossier. Certains l’ont fait dans d’autres villes concernées elles aussi par la fermeture d’une librairie du groupe.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois