Cyberbougnat

Soutenez le clermontois Justin Labattu pour le Nikon Film Festival

Publié par Bertrand le vendredi 6 novembre 2015 à 10h02min, mis a jour le vendredi 6 novembre 2015 à 10h01min - 748 lectures - 1 partage

Créé en 2011, le Nikon Film Festival est désormais un des rendez-vous incontournables pour les jeunes talents du septième art souhaitant se faire connaître. Ainsi, des centaines de cinéastes, amateurs ou professionnels, y participent chaque année. Parmi eux le clermontois Justin Labattu.

Le Nikon Film Festival est un concours vidéo ouvert à tout le monde qui offre une très grande visibilité. Il permet aux jeunes cinéastes de montrer leur travail. Pour cette 6ème édition, Nikon invite les créateur à illustrer la thématique du geste à travers ses différentes formes par un court-métrage de 140 secondes maximum. Le festival du court métrage de Clermont est d’ailleurs partenaire du concours.

Justin Labattu, 23 ans, fraichement diplômé de l’Université d’Auvergne participe au concours avec le film Je suis amour et humour. Le film est un dialogue entre un terrien et un extraterrestre. Ce dernier essaie de comprendre comment il est possible que les habitants de la planète Terre soient libérés de toute négativité. La réponse se trouve dans les gestes quotidiens de chacun d’entre nous.

Justin Labattu a étudié l’entreprenariat et a parallèlement développé ses compétences cinématographiques lors de son temps libre. Ce court métrage en est le résultat plutôt très réussi. Amoureux de l’Auvergne il travaille depuis deux ans sur un documentaire sur le snowboard dans le Sancy qu’il terminera cette saison et a un projet de création d’entreprise audiovisuelle.

À travers son court-métrage il a « souhaité faire passer de l’amour et du sourire d’où le nom du court-métrage mais aussi des sensations positives afin de susciter la réflexion du spectateur. » Son film est ainsi « une satyre de notre monde actuel. En effet l’histoire est un dialogue entre un terrien et un extraterrestre qui essaie de comprendre comment il est possible que les terriens ne vivent que d’amour et d’humour alors que le monde de l’extraterrestre est avant tout un business. »

C’est aussi une création familiale puisqu’il met en scène son père et son neveu. Il a aussi eu l’opportunité de travailler avec Antoine Martin, un clermontois ingénieur du son en fin d’études à l’école très prestigieuse Louis Lumière à Paris qui a remporté le prix des écoles Nikon l’année dernière avec son court-métrage « Tambour battant ».

Vous pouvez voir, encourager et voter pour le film Je suis Amour et Humour sur le site du festival. Vous avez jusqu’au 7 janvier pour apporter votre aide en quelques clics et partager le film autour de vous.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics