Cyberbougnat

Jeuxvideo.com quitte l’Auvergne

Publié par Bertrand le mercredi 28 janvier 2015 à 17h49min, mis a jour le vendredi 6 février 2015 à 10h39min - 2937 lectures

Internet — Fleuron de l’industrie numérique en Auvergne, le site d’information vidéoludique Jeuxvideo.com quittera Aurillac avant l’été 2015.

La question du déménagement du site avait été posée dès le rachat de Jeuxvideo.com l’été dernier par le groupe Webedia, qui détient aussi PurePeople, Allocine, 750g, Terrafemina ou Overblog. Elle est maintenant tranchée. Les 47 salariés du site Jeuxvideo.com et de son entreprise éditrice "L’Odyssée Interactive" savent depuis décembre de quoi leur avenir sera fait : déménager ou trouver un autre emploi.

Les techniciens ont reçu une proposition de déménagement vers Toulouse où se situent les équipes techniques de Webedia. Quant à la rédaction, l’administration, le marketing et le pôle vidéo ils pouvaient rejoindre les autres équipes du groupe à Paris. Tous ne feront pas le déménagement et entre 17 et 20 personnes qui ne souhaitent pas partir seront licenciés puisque des solutions comme le télétravail ou la création d’une filiale aurillacoise n’ont pas abouti.

 Fin d’une belle aventure cantalienne

Fin juin 2015, le site aura ainsi quitté Aurillac et les 496m2 de locaux occupés dans le village d’entreprises de Tronquières où l’entreprise était quasiment née. L’acheteur de Jeuxvideo.com entend aussi rapprocher la rédaction des éditeurs de jeux et des acteurs du secteur, certains diront surtout de la régie publicitaire. Les nouveaux propriétaires avancent aussi une logique de groupe et de synergies en regroupant les différentes équipes dans les mêmes locaux.

Etrange destin d’ailleurs pour Jeuxvideo.com né de trois fondateurs qui ne s’étaient jamais rencontré avant de signer les statuts mais avaient travaillé des centaines d’heures ensemble par email. Comme quoi même aux balbutiements d’internet le télétravail prouvait déjà son efficacité.

Partis d’une collection d’astuces au format Word et distribuée sur disquette (ETAJV) par Sébastien Pissavy en 1995, les fondateurs avaient amélioré le système puis créé un service minitel qui leur avait ensuite permis de financer les premiers pas de JeuxVideo.com grâce aux revenus générés par le 3615 ETAJV. Sébastien Pissavy avait alors convaincu ses associés grenoblois et toulousains de créer l’entreprise à Aurillac et dans le village d’entreprises alors en construction.

La localisation auvergnate n’a pas empêché le site de devenir leader de son secteur et numéro trois mondial. Elle a peut être même permis au site d’être moins gourmand en ressources financières pendant les périodes difficiles grâce à des loyers et salaires plus modérés que dans les grandes villes. Sébastien Pissavy avait ensuite convaincu Gameloft et Hi-Media propriétaires successifs du site avant de Webedia de laisser les équipes à Aurillac.

Lui qui a quitté l’entreprise en 2012 et revendu ses dernières parts en 2014, se demandait d’ailleurs il y a quelques semaines si le numérique était vraiment la solution miracle pour revitaliser les zones rurales si les entreprises plient bagages une fois qu’elles se sont développées. Il pensait à Jeuxvideo.com mais aussi à Prizee à Clermont-Ferrand qui subit une décision similaire de son propriétaire.

 Site en perte de vitesse

Outre l’avenir aurillacois qui est donc désormais tranché, c’est l’avenir tout court du site qui sera observé pendant ce déménagement et après. Les chiffres d’audience du site sont ainsi en forte baisse. L’OJD, organisme de référence dans la certification de la diffusion des médias, montre une baisse de l’audience de 15,45% entre décembre 2013 et décembre 2014 et du nombre de pages vues de plus de 37%.

PNG - 30.8 ko
Une courbe de fréquentation très fortement en baisse en décembre

L’ambiance dans les forums qui ont fait la force du site n’est pas non plus très bonne. Les membres qui désapprouvaient déjà certaine décisions techniques et éditoriales n’apprécient guère l’annonce du départ d’une partie de la rédaction. Et si pour certains Webedia a tout simplement tué Jeuxvideo.com... c’est en tout cas la fin d’une époque.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics