Cyberbougnat

Un généalogiste sort de l’oubli un Poilu auvergnat

Publié par Bertrand le mardi 10 novembre 2015 à 09h18min, mis a jour le mardi 10 novembre 2015 à 09h21min - 907 lectures - 9 partages

Un Poilu de Saint-Ours-les-Roches reconnu mort pour la France quatre-vingt-sept ans après son décès grâce au travail d'un généalogiste passionné.

Un siècle après la première guerre mondiale, les Poilus ne sont plus là pour témoigner. On leur rend hommage le chaque 11 novembre et il nous reste d’eux des photos, des tombes, des témoignages, des histoires, des disparus et des vides, des orphelins, des histoires, de la fierté dans les familles, et beaucoup de noms sur les monuments aux morts. Mais certains de ces Morts pour la France ont pourtant été oubliés.

C’est le cas de ce Poilu auvergnat dont le nom manquait sur le monument de Saint-Ours-les-Roches. Jacques Monnet était ainsi décédé en 1926 des suite de blessures de guerre mais n’avait jamais été reconnu Mort pour la France. Une erreur découverte par un généalogiste et historien nîmois Grégory Viguié.

JPEG - 621.9 ko
Des tombes et des noms qui s’effacent

L’histoire des Poilus, Grégory Viguié la connait bien. Tout petit, il observait les médailles militaires de son arrière-grand-père trônant dans le salon de son grand-père. A ses 13 ans, ce dernier lui donna ces médailles et un carton avec tous les documents de famille de ce Poilu. Début d’une histoire familiale à redécouvrir et d’une passion pour la généalogie. Il a ainsi développé des compétences d’enquêteur pour remonter les arbres généalogiques et retrouver les petites histoires dans la grande Histoire.

Depuis 4 ans et dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale, il propose aussi aux mairies de réaliser un mémoire de recherche sur le monument aux morts de leur commune. L’étude comporte la situation du village en 1914, la biographie des Poilus inscrit sur le monument aux morts ainsi que l’historique du monument. Un livre est par la suite édité aux Editions Lacour (Nîmes). Les habitants et les familles redécouvrent alors avec émotion une partie de notre histoire.

JPEG - 646.7 ko
J’avais suivi Grégory lors de ses recherches au cimetière de Cournon

Un Poilu supplémentaire sur le monument aux morts de Saint-Ours-les-Roches

Logiquement il a d’abord développé ses recherches sur les poilus de la région de Nîmes. Mais la famille de sa femme étant originaire de Chapdes-Beaufort et Saint-Ours-Les-Roches, il profite aussi de ses visites en Auvergne pour se pencher aussi naturellement sur les Poilus de ces communes et le monument au mort.

La reconnaissance de Jacques Monnet débute avec la lecture d’un acte médical. Grégory Viguié déroule ensuite le fil habituel des ses recherches : état civil complet, description physique, photographies, historique des batailles, photographie de la tombe, circonstances du décès et le lieu d’inhumation, musées, associations, familles...

Fort de ces informations, Grégory Viguié a ensuite entrepris les démarches auprès de l’Office National des Anciens combattants pour faire reconnaître ce Poilu oubli. Jacques Monnet fut ainsi officiellement reconnu Mort pour la France 87 ans après son décès et son nom a été ajouté aux 73 autres sur le monument aux morts de Saint-Ours-les-Roches fin 2013. Il a aussi obtenu la médaille commémorative de Verdun remise à sa famille.

Comme tous les autres morts pour la France, il sera honoré ce 11 novembre. Il ne faut surtout pas les oublier.

Découvrez le travail de Grégory Viguié sur son site internet et sa page Facebook


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Actu - histoire - Puy-de-Dôme