Cyberbougnat

Sébastien Pissavy quitte Jeuxvideo.com

Publié par Bertrand le vendredi 7 septembre 2012 à 18h13min, mis a jour le vendredi 7 septembre 2012 à 18h20min - 5703 lectures

Créateur et PDG du magazine en ligne référence dans les jeux vidéo installé à Aurillac, Sébastien Pissavy a annoncé son départ de la société il y a quelques jours.

Né en 1997 comme un fichier compilant des astuces de jeux vidéos, et après un passage par l’ère du Minitel (*3615 ETAJV*), Jeuxvideo.com est devenu le site d’information leader européen de son secteur avec 600 millions de pages vues. Site incontournable pour tout acheteur de jeux vidéos, Jeuxvideo.com a aussi fait aussi parler de lui pour ses forums si fréquentés que s’y partagent même des sujets du BAC.

Une magnifique réussite d’internet et un exemple pour le Cantal. Située dans le village d’entreprises de Tronquières à Aurillac, la société comprend 36 salariés dont la moyenne d’âge n’excède pas 30 ans. Alors que beaucoup de jeunes partent du Cantal pour faire leurs études et travailler, la société attire de toute la France jeunes salariés et stagiaires.

Une belle réussite que l’on doit notamment à l’un des créateurs, Sébastien Pissavy, alias Lightman qui avait alors quitté son boulot de développeur en informatique de gestion pour se lancer dans l’aventure. Un cantalien fier de l’être, qui figure dans le Who’s Who, a été "Auvergnat de l’année" en 2000, a siégé à la CCI du Cantal. Il avait aussi lancé le site du produits auvergnats Testadaz. Pour lui « le désenclavement du Cantal ne passe pas par la création d’une autoroute ou des voies ferrées, mais par le numérique et la culture. »

Sébastien Pissavy a toutefois décidé de partir vers de nouvelles aventures et de se mettre au vert. Un départ annoncé par le biais d’une petite news sur le site internet et qui a provoqué une belle émotion dans la communauté des joueurs et du web auvergnat.

Sébastien Pissavy n’a pas annoncé ce qu’il allait faire après. Même s’il a pris position contre un milieu économique qu’il juste néfaste pour les créateurs d’entreprise ou « avoir été emmerdé par les cantaliens » on l’imagine mal rester inactif et quitter la région. Enfin on l’espère !

Lors du lancement de Testadaz, cet amoureux et défenseur du Cantal expliquait : « J’aime la prise d’initiative, les gens qui ont une vision optimiste et entreprenante de leur Cantal et qui se bougent pour le faire vivre. A l’opposé, je n’aime pas le Cantal qui se replie sur lui-même, qui a peur de l’avenir, le Cantal frileux qui se dépeuple faute d’avoir su créer les emplois dont nos jeunes ont besoin. »

Un dynamisme dont ont besoin le Cantal et l’Auvergne. On suivra donc ses nouvelles aventures sur son blog.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics