Cyberbougnat

Conseil municipal de Clermont-Ferrand en live

Publié par Bertrand le vendredi 4 avril 2014 à 17h45min, mis a jour le vendredi 4 avril 2014 à 23h16min - 2856 lectures

Le premier conseil municipal est réuni depuis 18h à la mairie. Il procède à l'élection du maire et de ses adjoints.

17h45 : il y a foule à la mairie. La zone réservée au public dans la salle du conseil est bien trop petite pour accueillir tout le monde. La ville a prévu des écrans pour retransmettre en direct mai tout le monde veut se faire une place à l’intérieur. Les places sont chères

JPEG - 333.2 ko

18h00 : C’est Serge Godard qui ouvre la séance de ce conseil municipal en faisant l’appel de tous les élus. Il se réjouit de pouvoir ensuite « transmettre l’écharpe à son successeur. »

Suivant le code des collectivités, il transmet ensuite la présidence de séance à Edith Candelier, doyenne de l’assemblée. Marianne Maximi, en tant que plus jeune conseillère municipale est secrétaire de séance.

JPEG - 228.7 ko

Edith Candelier profite de ce petit moment pour dire quelques mots et « adresser ses voeux de bienvenue aux nouveaux et de réussite. » Elle poursuit : « Après les combats, vient l’heure de l’action. Je souhaite à celui qui va être élu comme notre maire courage, politique et audace. Je lui souhaite de réussir car c’est l’intérêt des clermontois et de la ville. »

JPEG - 264 ko

Elle souhaite ensuite que « Clermont reprenne sa place européenne. » Avec son passé d’ancienne présidente du tribunal de commerce qui a vu de nombreuses entreprises en difficulté, elle incite « le futur maire à avoir une politique éclairée » pour « libérer les initiatives et alléger les contraintes. »

Ensuite, elle « rend grâce à son âge d’avoir pu vivre ce moment en ce lieu symbolique et à cette place. » Elle conclue non sans poésie : « Clermont n’est pas une belle facile qui s’abandonne au premier clin d’oeil. C’est une veille qui se conquiert. »

Elle procède ensuite à l’appel en écorchant quelques noms, transformation notamment Chirstian Portefeaix en Portefeux ce qui déclenche quelques mouvements de rire.

JPEG - 213.5 ko
Michèle André qui a fortement soutenu Olivier Bianchi est présente

Elle demande ensuite quels sont les candidats à l’élection de maire. Olivier Bianchi présente lui même sa candidature. Christiane Jalicon présente la candidature de Jean-Pierre Brenas. Au nom de son groupe, Alain Laffont se porte candidat. Antoine Rechagneux se porte lui aussi candidat.

18h25 : les élus votent à bulletin secret.

18h40 : dépouillement terminé, on compte

18h44 : Résultats des votes :
Olivier Bianchi : 34
Jean-Pierre Brenas : 11
Alain Laffont : 6
Antoine Rechagneux : 3
Blanc : 1

18h50 : Il y a 55 votants, la majorité étant à 28, Olivier Bianchi est élu maire. En revanche, le vote blanc intrigue d’autant qu’il vient du groupe d’Olivier Bianchi puisque les autres groupes ont fait le plein de voix.

Mais cela n’enlève pas le sourire d’Olivier Bianchi lorsqu’il s’installe sur le siège de maire après avoir reçu l’écharpe tricolore de la part de Serge Godard. Il remercie ensuite Edith Candelier pour sa présidence de séance et Serge Godard pour sa présence ce soir.

JPEG - 280.1 ko

Le nouveau maire procède ensuite immédiatement à la fixation du nombre d’adjoints. Il en propose 16, soit le maximum permis par la loi (30% des élus maximum). Il propose cependant, comme la loi le permet un poste d’adjoint supplémentaire pour le quartier de Montferrand. Il y aura donc 17 adjoints. La proposition est adoptée par le conseil municipal.

L’élection des adjoints se fait ensuite par liste. Après avoir rappelé les règles, Olivier Bianchi est le seul à proposer une liste :

1er adjoint : Françoise Nouhen
2ème adjoint : Christine Dulac Rougerie
3ème adjoint : Monique Bonnet
4ème adjoint : Odile Vignal
5ème adjoint : Manuela Ferreira De sousa (adjoint Montferrand)
6ème adjoint : Philipe Bohelay
7ème adjoint : Simon Pourret
8ème adjoint : Isabelle Lavest
9ème adjoint : Grégory Bernard
10ème adjoint : Cécile Audet
11ème adjoint : Jérôme Godard
12ème adjoint : Cyril Cineux
13ème adjoint : Jérôme Auslander
14ème adjoint : Nicaise Joseph
15ème adjoint : Marion Canales
16ème adjoint : Saïd Akim Bara
17ème adjoint : Gérard Bohner

19h00 : le dépouillement est en cours mais sera sans doute sans surprise.

19h07 : Le dépouillement est terminé. Il y a eu 10 blancs et 10 nuls. La liste proposée par Olivier Bianchi obtient 35 voix, et est donc adoptée. En revanche on ne connait pas les rôles de chaque adjoint.

 19h10 : Discours d’Olivier Bianchi

Olivier Bianchi félicite ses adjoints et prononce ensuite comme prévu un discours.

Pour lui c’est un « moment solennel et donc le moment de dire quelques mots. » Il renouvelle ses remerciements à Edith Candelier et Serge Godard « pour sa présence symbolique. »

Il parle ensuite d’un « moment de grande émotion pour moi et pour nous tous nous avons été élus par les clermontois, nous sommes collectivement responsable de l’avenir. »

Il se dit « fier de succéder à trois grands maires qui ont profondément modifier notre ville. » Il cite Gabriel Montpied pour avoir relevé la ville après la Libération. Puis il se rappelle de Roger Quilliot pour ses réflexions sur le logement « dont l’emprunte est toujours visible à Clermont. » Il « remercie Roger », n’oubliant pas que c’est lui qui l’a fait rentrer au Conseil municipal. Il n’oublie pas non plus le bilan de Serge Godard, citant le tramway, la place de Jaude...

Un mot sur l’élection : « Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette élection où seulement un électeur sur deux s’est déplacé. Nous devons gérer différemment cette ville. »

Olivier Bianchi parle ensuite du « Big bang démocratique » qu’il souhaite créer et demande aux élus d’exercer « pour le bien général et en dialogue permanent avec les citoyens. »

Il rappelle aussi que « le débat public doit s’organiser dans la transparence », ce qui avait été souvent reproché à Serge Godard.

Olivier Bianchi « s’engage à aller une demi-journée chaque semaine pour aller sur le terrain pour appréhender concrètement les demandes des habitants. » Il s’engage aussi à « être à l’écoute des forces vives de la ville » aussi des autres collectivités. Il indique ainsi qu’il va rencontrer le préfet dès la semaine prochaine puis les présidents du Conseil général et du Conseil régional.

Il « attend l’exemplarité des élus et des services municipaux. » Surtout, il incite les élus à « avoir de l’ambition. La modestie nous affaiblit. Nous ne devons plus avoir honte de ce que nous sommes. » Il termine son discours par « Ensemble nous allons réinventer Clermont-Ferrand. »

 Intégralité de son discours

Discours d'Investiture d'Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand, Le 4 Avril 2014 by cyberbougnat

 Fin du conseil municipal

Après de chaleureux applaudissements de son groupe, Olivier Bianchi termine ce premier conseil municipal par un trait d’humour : « il veulent déjà me frustrer car on me dit qu’il faut lever la séance. »

JPEG - 329.7 ko

19h18 : Le conseil municipal est terminé. Les élus vont maintenant faire les photos officielles dans la salle voisine.

JPEG - 173.1 ko

Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois