Cyberbougnat

Programme de la commémoration du 70ème anniversaire de la Libération Clermont-Ferrand

Publié par Bertrand le lundi 25 août 2014 à 06h36min, mis a jour le mardi 9 septembre 2014 à 23h14min - 1923 lectures

Clermont-Ferrand fête ce mercredi 27 août le 70ème anniversaire de sa libération. Une date historique fêtée par des hommages ainsi qu’un concert Place de la Victoire le soir.

Pendant l’été 44, les troupes allemandes battent en retraite et le territoire français est libéré petit à petit. Les combats font rage en Auvergne entre le maquis qui intensifie ses actions et les allemands qui multiplient les représailles. Ce sont d’abord Aurillac et Le Puy qui sont libérées puis les FFI contrôlent les départements du Cantal et de la Haute-Loire. La prison de Riom est vidée de ses 114 prisonniers politiques le 13 août et le Maréchal Pétain quitte Vichy le 20 août.

 Clermont libérée le 27 août 1944

Le 24 août, le général Leclerc entre dans Paris à la tête de sa division blindée. Occupée par les allemands depuis le 11 novembre 1942, Clermont doit patienter. Comme le raconte le livre Clermont-Ferrand à l’heure allemande, la libération de la ville a été retardée de « façon à éviter que la population ne souffre d’un combat prématuré. »

A partir du 25 août l’armée allemande prépare son départ du département et quitte Issoire. Thiers est libérée le 25 août par les FFI qui se battent dans les rues avec l’aide de la population et forcent les SS à quitter la ville en fin de journée. Le 26 août, un tract est distribué à Clermont pour inciter au calme au moment de la Libération. Les troupes allemandes abandonnent finalement Clermont puis Riom le dimanche 27 août et s’enfuient vers le nord. En début d’après-midi, il n’y a plus un seul allemand dans les rues et les troupes du maquis peuvent entrer en ville.

Elles s’étaient massées à Beaumont, Ceyrat et Charade et rentrent par Clermont par l’avenue de Beaumont, qui deviendra ensuite avenue de la Libération. Clermont est libérée et les historiens estiment qu’entre 50.000 et 100.000 personnes la fêtent Place de Jaude et autour de la Préfecture.

JPEG - 237.7 ko
Camionnette de résistants au marché Fontgiève à la libération de Clermont-Ferrand

Dès le lendemain le nouveau commissaire de la République et le nouveau Préfet nommés par le Général de Gaulle s’adressent à une foule de 12.000 personnes en liesse du balcon de la Préfecture. Les opérations d’épuration débutent elles immédiatement et les archives départementales relatent de nombreuses exécutions de personnes suspectées de collaboration. Le maire de Durtol est ainsi exécuté le 28 août.

Gabriel Montpied, ouvrier syndicaliste militant actif pendant les grèves de 1936 puis entré dans la résistance dès 1941 au sein du mouvement Libération, avait été désigné président de la délégation spéciale pour la ville de Clermont-Ferrand le 18 juillet 1944. À la mort de Nestor Perret, en octobre 1943, il était devenu chef action des Mouvements unis de la Résistance (MUR) de Clermont-Ferrand sous le nom de Monique.

Cette délégation regroupant tous les courants de la Résistance se met en place dans Clermont libérée fin août 1944. Elle est reconduite lors des élections municipales de 1945 avec Gabriel Montpied à sa tête qui restera maire jusqu’en 1973. En juin 1945, Gabriel Montpied accueillait le Général De Gaulle dans la ville en fête.

 Dépôts de gerbes

La journée débutera avec plusieurs dépôts de gerbes aux monuments de quartiers :

  • 8h45 : Monument de l’AIA
  • 9h :
    • Monument rue Fontaine-du-Large, allée des Côtes,
    • La Glacière, rue Sully,
    • La Pradelle, allée du Côteau
    • Groupe scolaire Jean-Macé, rue Berteaux,
    • Plaque commémorative, avenue Léon-Blum,
    • Monument Saint-Jacques
    • 4 routes, avenue du Puy-de-Dôme
    • Monument aux morts de La Plaine
    • Plaque commémorative, rue du Château-des-Vergnes
    • Groupe scolaire Ferdinand-Buisson
  • 9h15 :
    • Cimetière des Anglais au cimetière des Carmes,
    • Carrefour des 2 Patriotes, avenue Edouard-Michelin,
    • Plaque commémorative du Stade Camille et Edmond-Leclanché
  • 9h30 :
    • 92ème RI, rue d’Estaing plus plaque commémorative de la Déportation au 10, rue Pélissier
  • 11h :
    • Cimetière de Montferrand

 Cérémonie Place de Jaude

Une cérémonie officielle aura ensuite lieu à 16h30 Place de Jaude en présence du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et du maire de Clermont, Olivier Bianchi.

Elle sera composée d’un diaporama sur la Libération, d’une lecture par un collégien puis des habituels discours officiels. Elle se terminera par le Chant des partisans et la Marseillaise par 8 chanteurs du Choeur de l’Armée française.

La cérémonie sera suivie d’un dépôt de gerbes au Monument aux morts de la rue Montlosier.

Notez que T2C s’organise en conséquence et modifie ses services sur les lignes A, B, C, 9 et 10. La ligne de tramway sera interrompue de 16h45 à 17h45 entre les stations Gaillard et Maison de la Culture puis de 17h45 à 19h entre les stations 1er Mai et Maison de la Culture. Les bus des lignes B, C, 9 et 10 seront déviés dans les deux sens de 16h30 à 18h45 environ.

 Concert Place de la Victoire

Vous pourrez ensuite écouter le Swing à Gogo Big Band à partir de 21h30 Place de la Victoire. A l’origine, cet orchestre est constitué de musiciens professionnels issus d’univers musicaux très différents. Amoureux du swing et du jazz, c’est sur cette base et sous la direction de Christophe Landry pianiste et surtout arrangeur d’exception, que cette formation a pu se faire une solide réputation, permettant de développer et partager avec la public une certaine forme d’expression de jazz.

En reprenant les classiques du répertoire de Glenn Miller ou Count Basie, le Swing à Gogo Big Band fait découvrir l’originalité de ses arrangements, ses duos insolites et ses adaptations toutes personnelles des plus grands standards.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois