Cyberbougnat

Municipales 2014 à Clermont-Ferrand : Sondage ou primaires à droite ?

Publié par Bertrand le jeudi 18 avril 2013 à 10h09min, mis a jour le lundi 1er juillet 2013 à 07h21min - 1824 lectures

Un, deux, trois candidats se sont déclarés du côté de la droite clermontoise pour conduire la liste pour les prochaines élections municipales. Mais on ne sait toujours pas comment ils vont se départager.

Si on a beaucoup parlé de potentielles primaires à gauche pour les prochaines élections municipales à Clermont-Ferrand, que finalement les militants locaux du PS ont rejeté, on oublie que la question se pose aussi pour la droite clermontoise qui apparait de plus en plus divisée alors que son intérêt semble l’union des forces de l’UMP et de l’UDI pour contrer une gauche hégémonique.

Pourtant les choses semblaient assez claires au départ car Brice Hortefeux avait désigné Jean-Pierre Brenas comme candidat officiel de l’UMP. Une certaine logique, tant le conseiller municipal s’est montré actif depuis plusieurs années pour organiser des réunions dans tous les quartiers avec son association Clermont avant tout. Jean-Pierre Brenas était même prêt pour les précédentes municipales mais n’avait pas bougé une oreille quand l’ancien ministre avait préféré Anne Courtillé.

Depuis, Jean-Pierre Brenas est devenu le leader de l’opposition au Conseil municipal et semblait donc le leader logique de la droite pour les prochaines élections. Mais les choses ont changé quand l’ancien ministre a fait rentrer Jean-Gilles Portejoie dans le jeu. L’avocat ancien premier adjoint de Serge Godard entre 1997 et 2007 n’est plus dans les affaires politiques de la ville depuis maintenant six ans mais garderait une certaine aura ou en tout cas une notoriété qui peut troubler le jeu. Il a déclaré sa candidature il y a quelques mois.

 Notoriété contre légitimité et travail de terrain

En façade, Jean-Pierre Brenas et Jean-Gilles Portejoie se disent amis. Mais sur la liste il faudra un numéro 1 et un numéro 3. Portejoie a longtemps été adjoint et bénéficie peut être d’une plus grande notoriété de par ses activités professionnelles. Brenas laboure patiemment le terrain local depuis des années. Il semble donc le plus légitime et sa notoriété serait d’ailleurs probablement meilleure s’il avait pu se présenter aux précédentes élections.

Deux méthodes ont été évoquées pour désigner la tête de liste : primaire ouverte ou sondage. Cette dernière solution est probablement moins coûteuse mais son résultat dépend aussi et surtout de la manière de poser la question. Un sondage mesure avant tout la notoriété, surtout si la question est aussi simple qu’un "connaissez-vous...". Enfin, l’analyse d’un sondage permet de choisir l’une ou l’autre des solutions sans soucis surtout si les résultats sont serrés. Il se dit que dans ce cas là ce serait plutôt Portejoie.

Jean-Pierre Brenas reste lui plus convaincu par une primaire et répète que « donner la parole aux militants plutôt qu’aux sondages, c’est plutôt une bonne idée. » Il semble bien conscient de ce déficit potentiel de notoriété et a donc mis beaucoup d’énergie sur les réseaux sociaux. Sa tête est aussi apparue sur des autocollants un peu partout dans la ville.

 Un troisième candidat

Mais s’est rajouté un autre élément venant troubler le jeu : la candidature de Guy Ballet. Fidèle de Portejoie, il est conseiller municipal depuis 2011 après la démission de Thierry Orliaguet. Il est ou était aussi le président de l’association On aime Clermont, dont l’objet est de « rassembler toutes celles et ceux qui aiment Clermont et veulent aider à son rayonnement. » et qui avait été créé autour de la candidature de Portejoie et Brenas. Il semble donc quitter le navire en route pour choisir sa propre solution.

Mais cette candidature est peut être aussi une manière de faire avancer les deux protagonistes pour désigner rapidement le candidat. Ce peut être une manière de peser sur l’option d’un sondage en montrant qu’une primaire serait une cacophonie et une bagarre peu glorieuse. Une manière alors d’aider Portejoie qui refuse l’option des primaires. A moins que ce ne soit l’inverse et que cette candidature ne soit un moyen d’aller vers la primaire meilleur moyen pour trancher entre trois candidats.

En tout cas une chose est certaine, le candidat issu de la droite, normalement avant l’été, sera le résultat d’une aussi longue tractation que celui issu de la gauche. Espérons qu’il leur reste à tous assez d’idées pour faire un vrai programme pour servir Clermont !


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics