Cyberbougnat

Dominique Adenot : « L’Hôtel Dieu n’est pas encore vendu »

Publié par Bertrand le samedi 22 septembre 2012 à 14h56min, mis a jour le samedi 22 septembre 2012 à 20h59min - 1519 lectures

Clermont-Ferrand — C’était la Une ce matin de La Montagne, l’Hôtel-Dieu serait vendu à trois investisseurs privés clermontois et lyonnais. Une information démentie ce matin par Dominique Adenot, adjoint à l’urbanisme.

La Montagne de ce samedi 22 septembre titrait en Une « Exclusif : l’Hôtel­ Dieu de Clermont est vendu » et dévoilait le nom des acheteurs du terrain ce cinq hectares :

Le Clermontois François Pou­raud, président de la société Phi, spécialisée dans la restauration de monuments historiques, et deux Rhône­ Alpins, Jean­Paul Mommey, dirigeant de PGT, œuvrant dans la revalorisation de bâti en hypercentre­ville, et Gérald Fontanel, de Fontanel Promotion, axé, lui, dans des opérations en BBC, sont les acheteurs des cinq hectares de l’Hôtel­Dieu.

Les acheteurs et la mairie se sont rencontrés hier pour présenter le projet. Les promoteurs l’affirment dans La Montagne, « Ce projet intégrera au mieux, outre les équipements publics majeurs, les souhaits d’aména­gements urbains et paysagers de la ville, dans la continuité du cœur de ville. »

Toujours dans La Montagne, Dominique Adenot ne souhaitait parler ni de collaboration durable ni de partenariat mais indiquait « que le processus est engagé. » Il indiquait aussi trouver leur projet « trop dense, beaucoup trop den­se ; et ne correspond pas à ce que nous attendons. »

Dominique Adenot dément la vente

Mais ce matin il trouvait le titre de La Montagne inexact et « fait pour vendre du papier. » Il l’affirme, « l’Hôtel Dieu n’est pas vendu. » S’il y a eu une rencontre hier pour parler du projet, la vente n’est pour l’instant pas conclue et on reste selon lui au stade des intentions entre le CHU qui est propriétaire des lieux et les acheteurs.

D’ailleurs, pour l’élu le dossier comprend des clauses qui pourraient remettre en cause les projets des promoteurs mais aussi la vente elle même. Par exemple, la bibliothèque universitaire annoncée par l’Etat dans le pavillon Rousseau serait abandonnée à cause des restrictions budgétaires. Une information que n’avait pas selon lui les acheteurs au moment de la réunion d’hier.

Le pavillon Rousseau, classé monument historique, devait alors être racheté 9 millions d’euros. Selon Adenot il n’en vaudrait pas plus de 5. Mais surtout la non construction de cet équipement fait partie des clauses suspensives de la vente. Se pause aussi le problème des fouilles préventives.

Cependant, Dominique Adenot n’exclue pas les trois investisseurs du projet. Il y aura « une place pour le privé » d’autant que trouver des fonds en ce moment n’est pas simple. Mais la Mairie souhaite garder le contrôle de l’urbanisation de ce quartier et donc devenir propriétaire. Aussi pour Dominique Adenot, l’offre de la Ville reste toujours la meilleure offre. Outre la bibliothèque communautaire, la Ville souhaite en transformer une partie en espaces verts.

A suivre donc, et rappelons le, c’est le CHU et non la ville qui est propriétaire de l’Hôtel Dieu.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois