Cyberbougnat

Changement d’heure : passage à l’heure d’hiver dimanche 26 octobre 2014

Publié par Bertrand le lundi 20 octobre 2014 à 12h40min, mis a jour le lundi 20 octobre 2014 à 12h40min - 11332 lectures

Comme chaque dernier dimanche du mois d'octobre, la France reviendra à l'heure d'hiver. Il faudra ainsi retarder vos montres de soixante minutes.

Si l’automne ne se voit pas encore au niveau de la météo, l’heure d’hiver approche elle à grand pas. Nous changerons ainsi d’heure le week-end prochain, dimanche 26 octobre 2014, et il faudra retarder nos montres. Ainsi, à 3 heures du matin, il sera de nouveau 2 heures, ce qui offre une heure de sommeil en plus à ceux qui doivent mettre leur réveil le dimanche matin.

Un avantage souvent apprécié mais qui ne dure que la première nuit alors que la conséquence plus désagréable des journées plus courtes en fin de journée va elle durer pendant tout l’hiver. Le passage à l’heure d’hiver est ainsi en général beaucoup moins apprécié que le passage à l’heure d’été.

Il s’agit pourtant d’un retour à l’heure normale de notre fuseau horaire en collant le plus possible à l’heure de lever du soleil. L’heure d’été est en effet un décalage établi permettant de profiter au mieux de l’ensoleillement dans le but de faire des économies d’énergie. Ainsi l’heure française est de GMT +1 en hiver et est décalée à GMT +2 en été.

Le changement d’heure est une veille idée, puisque la paternité en revient à Benjamin Franklin en 1784. Il évoque pour la première fois dans le quotidien français Le Journal de Paris la possibilité de décaler les horaires afin d’économiser l’énergie. Personne n’y donna suite, mais l’idée fut reprise en 1907 par l’anglais William Willet dans une brochure appelée « Waste of Daylight » (Gaspillage de la lumière du jour). Une bonne partie de l’Europe appliqua l’idée dès 1916. L’heure d’été fut abandonnée à la Libération en 1945 puis rétablie en 1976 après le choc pétrolier de 1973.

Depuis, tous les 6 mois, le changement d’heure est sujet à polémique. Les opposants dénoncent le stress et la fatigue engendrés par cette perturbation de notre horloge biologique. Les économies réalisées sont souvent contestées, celles du matin étant probablement perdue le soir quand la totalité de la soirée se fait à la lumière. La Commission européenne parle ainsi d’économies relativement limitées et estime que le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales.

Un rapport du Sénat français en 1997 concluait dans une étude « que les avantages annoncés ou attendus du changement semestriel de l’heure ne sont pas suffisamment importants pour compenser les inconvénients ressentis par les populations. » Il préconisait d’adopter l’heure GMT+1 (Central European Time ou CET) toute l’année, et faisait valoir que si les pays voisins gardaient leur régime d’heure d’été, cela aboutirait à donner à la France l’heure de l’Allemagne pendant l’hiver et l’heure du Royaume-Uni pendant l’été.

Depuis 1998, pour faciliter les transports, les communications et les échanges, les dates de changement d’heure ont été harmonisées au sein de l’Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l’heure d’hiver s’effectue le dernier dimanche d’octobre et le passage à l’heure d’été le dernier dimanche de mars.

Nous retrouverons ainsi l’heure d’été le dimanche 29 mars 2015 à 2 heures du matin.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
2014-43 - Auvergne