Cyberbougnat

La cathédrale de Clermont-Ferrand livre de nouveaux secrets

Publié par Bertrand le lundi 7 octobre 2013 à 09h00min, mis a jour le lundi 7 octobre 2013 à 08h58min - 2800 lectures

Les services du patrimoine ont découvert fortuitement une baie du XIVème siècle dans un état exceptionnel dans la cathédrale de Clermont.

La cathédrale de Clermont-Ferrand n’a pas encore livré tous ses secrets et ses richesses. Le Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine vient d’annoncer la découverte d’ « une magnifique baie probablement du 14ème siècle dans un état de conservation exceptionnel. »

Les recherches ont permis de découvrir « des voussures (courbes de la voute) décorées à la feuille d’or, des rinceaux de feuilles de marronniers et une grille de forte section en fer forgé. »

Cette baie fut découverte « fortuitement » lors de la dépose d’un grand panneau d’information situé sur un des murs du transept Nord. Il apparut alors « un mur aux enduits boursouflés qui laissait supposer qu’une maçonnerie très différente pouvait se cacher derrière. » Il a alors été fait appel appel à une restauratrice Clermontoise pour faire un sondage et confirmer cette hypothèse. Elle ouvrit six petites fenêtres d’une vingtaine de centimètre de côtés qui permirent de mettre à jour cette découverte.

Cela encouragea les Architectes des bâtiments de France (ABF) et la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) à poursuivre les travaux, dont la première campagne vient de s’achever. Elle a consisté à « dégager la baie et conserver la polychromie et les dorures. » Une seconde campagne sera entreprise en 2014 pour « restaurer le décor peint périphérique et mettre en valeur l’ensemble. »

Se pose aussi la question de l’usage de cette baie qui s’ouvre intégralement sur la sacristie : « la première hypothèse d’un enfeu est provisoirement mise de côté. Il pourrait alors s’agir soit d’une ouverture permettant de voir le trésor de la cathédrale qui aurait été déposé dans ladite sacristie, soit d’une baie permettant de mesurer les afflux de pèlerins venant visiter les reliques de la cathédrale. »

A l’heure actuelle, rien n’est confirmé et l’usage sera déterminé par les analyses de la restauratrice et l’étude des anciennes affectations de la sacristie pour en comprendre l’historique et peut être permettre d’autres découvertes.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics