Cyberbougnat

Banque de France de Chamalières : déménagement prévu en 2022

Publié par Bertrand, Catherine Lopes le jeudi 1er décembre 2016 à 08h00min, mis a jour le jeudi 1er décembre 2016 à 00h32min - 1824 lectures - 3 partages

La Banque de France à Chamalières, une histoire qui pourrait prendre fin alors qu’on fête le centenaire l’an prochain. Le principe du transfert à Vic-le-Comte a obtenu un avis favorable du conseil d’administration, ce lundi, à Paris. Le déménagement n'est pas pour tout de suite : on l'annonce pour 2022.

Le projet est dans les cartons depuis près de deux ans. Lundi, à Paris, le conseil général de la Banque de France, l’équivalent d’un conseil d’administration, a fini par acter le déménagement de l’imprimerie, basée dans les locaux historiques de Chamalières, vers le site de Vic-le-Comte où se trouve déjà la papeterie.

Ce déménagement va nécessiter la construction de nouveaux bâtiments pour un investissement total de 200 millions d’euros. Cet avis favorable du conseil général de la Banque de France est une étape décisive. Elle sera suivie de la consultation des instances représentatives du personnel. Elles devraient émettre un avis d’ici avril 2017.

Un comité d’entreprise extraordinaire devait se tenir dès mercredi à Chamalières. Il vise à exposer le projet, mais plusieurs mois de négociations suivront pour le préciser. Et le conseil général de la banque devrait prendre une décision définitive au premier semestre 2017. 

La question des effectifs sera aussi déterminante : 700 salariés travaillent actuellement à Chamalières, et 250 à la papeterie. 

Un siècle d’histoire commune

L’implantation première du site de Chamalières date de la période 1917 – 1926. La Banque de France regroupe alors, au centre du pays, les différents ateliers de production jusqu’alors disséminés en divers points du territoire, notamment dans l’Est parisien qui a connu plusieurs périodes d’occupation étrangère. L’objectif est alors de doter le pays d’un outil industriel complet, loin des frontières et à même d’assurer l’approvisionnement de l’économie nationale en coupures de qualité. La production commence à l’automne 1918 ; les premières livraisons ont lieu l’année suivante. Dès son origine le site de Chamalières a été fortement sollicité par des pays amis et a toujours produit ainsi pour des clients extérieurs.

En construisant une papeterie à Vic-le-Comte au début des années 1920, la Banque de France entendait ensuite s’assurer une plus grande autonomie dans l’approvisionnement de son imprimerie de Chamalières. Le terrain choisi à Vic-le-Comte avait été acquis en 1916 sur un terrain propice car situé à vingt kilomètres de l’imprimerie, dans une boucle de l’Allier et limité à l’Est par la voie de chemin de fer. Cette position permet ainsi de disposer de l’eau de l’Allier dont les caractéristiques hydrotimétriques sont jugées très favorables à la fabrication du papier. Le transport ferroviaire des matières premières (du coton essentiellement) du charbon et du fuel est en outre facilité par une voie accédant directement aux bâtiments.

Le site de Chamalières produit 20% des besoins de la zone euro, soit environ 1,7 milliard de coupures par an.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.


Lire aussi