Cyberbougnat

Auvermoov : une plateforme collaborative pour améliorer la mobilité à Clermont-Ferrand

Publié par Bertrand le vendredi 14 octobre 2016 à 07h28min, mis a jour le vendredi 14 octobre 2016 à 07h27min - 1729 lectures - 4 partages

Clermont Communauté, le SMTC et T2C ont lancé une plateforme de concertation sur la mobilité. Elle doit permettre de faire émerger des projets innovants.

Les transports et la mobilité en général sont des sujets bien trop sérieux pour être laissés dans les mains des élus et d’experts. La preuve, ils nous pondent des trains qui arrivent trop tard pour aller travailler à Lyon ou Paris, ou la construction de zones industrielles et résidentielles qui ne peuvent pas être desservies selon le propre aveu de François Rage, président du SMTC.

C’est aussi une problématique centrale dans toute agglomération et qui conditionne la vie quotidienne de chacun d’entre nous. Il est donc largement temps de penser différemment et en cela l’initiative Auvermoov mérite que les citoyens la prennent en main et participent massivement. Sinon ils laisseront les experts aux commandes.

Pour envisager sous une nouvelle forme cette grande question publique, Olivier Bianchi souhaite donc que « l’expertise d’usage se confronte à l’expertise des sachants. » On pourrait surtout dire qu’il est temps que les experts soient bousculés dans leurs certitudes par les bonnes idées et l’usage des citoyens. L’idée est donc d’aller vers la co-construction entre collectivités, citoyens et entreprises. C’est le rôle de la plateforme Auvermoov qui vient d’ouvrir.

 Proposez et votez pour des projets innovants

Le site intègre notamment un espace projets qui a pour objectif de co-construire de nouveaux services de mobilité innovants avec les habitants, les entreprises et le monde universitaire. Le site permet ainsi de proposer des projets ou de soutenir ceux que nous souhaitons pouvoir utiliser dans notre quotidien.

Auvermoov a ouvert avec une vingtaine d’idées venant généralement d’entreprises locales innovantes : trottinettes électriques, transport à la demande, stationnement intelligent, handicap, applications mobiles... Mais chacun peut proposer un projet à condition toutefois qu’il en soit à un stade plus avancé que la simple idée.

Les projets seront ensuite soumis au vote du public entre décembre et janvier. La sélection du ou des projets à mettre en œuvre se fera ensuite à 50% par le vote du public et 50% par le jury d’experts composé d’élus, universitaires, industriels... Le ou les projets lauréats seront ensuite soutenus par le SMTC sous diverses formes possibles : communication, financement du développement, aides ou accompagnement. L’objectif annoncé est que ces projets soient concrétisés avant la fin de l’année 2017.

Auvermoov ne se limite pas au numérique et trois rencontres publiques sont aussi prévues pour permettre de dialoguer avec les start-up, découvrir ou tester de nouveaux modes de transports. Ce site vient aussi en complément des rencontres citoyennes de la mobilité Libre comme l’R dont la restitution aura lieu le 15 novembre à Polydome (18h). Olivier Bianchi a toutefois déjà indiqué « que la question centrale n’est pas la gratuité totale mais l’efficience des transports. »

 Faire de Clermont un territoire pionnier des nouvelles mobilités

Auvermoov s’inscrit aussi dans la volonté de faire de l’agglomération clermontoise un territoire des mobilités intelligentes. C’est la thématique retenue pour le label Frenchtech ainsi que le thème de l’appel à projet du Bivouac.

L’ensemble doit faire fonctionner un éco-système innovant pour faire du territoire clermontois un laboratoire autour des nouveaux déplacements et permettre à des entreprises de se développer dans ce domaine. Le territoire dispose d’atouts industriels et universitaires non négligeables pour y parvenir à condition de faire travailler tout le monde ensemble.

Auvermoov n’est pas non plus une opération unique. En cas de succès, l’opération devrait se répéter chaque année ce qui permettra à des projets de mûrir pour être présentés l’an prochain et les années suivantes.

Le site préfigure aussi les nouvelles formes de concertation qui peuvent être mises en œuvre pour dynamiser la citoyenneté locale. Dans son fonctionnement, la plateforme ressemble ainsi à celles des budgets participatifs mis en place dans d’autres villes. Olivier Bianchi souhaite d’ailleurs une mise en place de ces budgets participatifs pour 2018 ou 2019.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois