Cyberbougnat

L’Auvergne au 2ème rang des régions les plus consommatrices d’antidépresseurs

Publié par Bertrand le mardi 18 mars 2014 à 10h17min, mis a jour le mardi 18 mars 2014 à 10h17min - 995 lectures

Une étude sur la consommation d'antidépresseurs place l'Auvergne à la deuxième position a plus consommatrice et au dessus de la moyenne française.

Une étude « Dépression et Territoires » réalisée par la société IMS Health montre que l’Auvergne est la deuxième région la plus consommatrice d’antidépresseurs en France. Cette étude publiée en mars 2014 est est basée sur l’observation des consommations 2013 des médicaments antidépresseurs.

Selon l’étude d’IMS Health, les régions les plus consommatrices d’antidépresseur sont parmi les régions à dominantes rurales. L’Auvergne est d’ailleurs devancée par le Limousin dans ce classement alors que l’Ile de France qui représente un cinquième de la population métropolitaine, est l’avant dernière région française pour la consommation d’antidépresseur par habitant. C’est cependant l’Alsace qui consomme le moins.

IMS Health relève aussi la forte corrélation de la consommation avec le pourcentage de la population de plus de 65 ans. En Auvergne, cette tranche d’âge représente 20,8% de la population. Outre la vieillesse, le handicap et la solitude sont des facteurs favorables à l’apparition de la dépression. La consommation est ainsi fortement lié pourcentage de femmes célibataires (9,9 % en Auvergne), d’hommes célibataires (7,3%) et adultes handicapés (3,3%).

Le taux de chômage n’est à l’inverse pas un facteur important. Ainsi parmi les régions les plus consommatrices d’antidépresseurs, on trouve autant de régions à fort taux de chômage que de régions à moins fort taux de chômage.

L’étude relève en revanche que les enfants dont d’excellents antidépresseurs, et cela quelque soit le niveau économique et la structure de la famille.

Ces facteurs expliquent aussi qu’Ile de France qui consomme peu, la ville de Paris soit atypique avec une forte consommation car c’est elle enregistre le plus fort taux de France de célibataires et le plus faible taux de France de couples avec enfants.

La dépression

L’épisode dépressif se caractérise par une humeur triste ou une perte d’intérêt ou de plaisir (goût à rien), qui s’inscrit dans la durée : au moins 2 semaines. Le nombre de nouveaux cas par an rapportés à la population totale s’élève à 1% chez les hommes et 3% chez les femmes.

La probabilité de développer une dépression au cours de l’existence s’élève à 10% chez les hommes et 20% chez les femmes. La dépression représente 30 à 60 % des causes de suicide et 10 % des déprimés décèdent de suicide.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Auvergne - Santé