Cyberbougnat

Augmentation record des impôts locaux à Clermont-Ferrand en 2016

Publié par Catherine Lopes le mercredi 2 novembre 2016 à 09h10min, mis a jour le vendredi 4 novembre 2016 à 10h12min - 6216 lectures - 5 partages

Les avis d'imposition sur la taxe d'habitation et la taxe foncière arrivent cette semaine dans vos boites et contiennent une mauvaise nouvelle. Avec une augmentation de 9 points cette année, Clermont-Ferrand est sur le podium des communes avec la hausse la plus forte.

A Clermont-Ferrand, les taux des impôts locaux (taxe d’habitation et taxes foncières, sur le bâti et le non bâti) ont augmenté de 9 points cette année. Une hausse votée lors du conseil municipal du 5 janvier dernier. Cette augmentation n’était que de 1,5% en 2015 et place la capitale auvergnate sur le podium national des communes qui ont connu la hausse la plus forte. Le maire de la ville, Olivier Bianchi a promis que cette hausse d’impôts serait la dernière de son mandat. Une pilule qui passe mal auprès de l’opposition.

L’objectif de cette augmentation est clair : dégager 8 millions 300 000 euros de recettes supplémentaires en 2016, sur un budget global de 280 millions d’euros. Le maire a expliqué que cet effort fiscal lui semblait indispensable pour maintenir les services publics et même les développer.

Dans le magazine Info, Olivier Bianchi se défend : « J’ai réduit le train de vie de la ville : -12% de frais généraux, un million d’euros en moins sur la communication, 600.000 euros en moins sur la durée du mandat, y compris en vendant les véhicules du maire. Je me contente d’une location quand je dois aller à Paris. Les citoyens attendant cette exemplarité qui ne suffit pas. La masse salariale de la ville, c’est 63% du budget. Je n’ai pas renouvelé 34 départs en retraite sur 65 en 2015 ».


Le maire de Clermont-Ferrand poursuit : « Nous devons faire face à la dégradation des dotations de l’Etat et à celle de l’endettement dans lequel j’ai découvert des emprunts toxiques. Dans ce contexte, soit j’arrête les crèches, les infirmières scolaires, les subventions aux associations, soit on fait un effort fiscal. Je veux donner un signal fort de la volonté de Clermont, capitale de l’ouest de la Grande Région, de continuer de se développer. Les 9% de hausse sur la part communale des impôts locaux représentent 50 à 60 euros par an, et il n’y aura pas de nouvelle hausse jusqu’aux élections municipales de 2020 ».

44 euros de plus en moyenne pour un clermontois

De son côté, Jean-Pierre Brenas, conseiller municipal d’opposition, juge cette hausse d’impôts « excessive, injuste et injustifiée. C’est un record national, Clermont est sur tous les médias nationaux. C’est historiquement la hausse la plus élevée à Clermont depuis des décennies. Pour nous, c’est une hausse moyenne de 250 euros pour celui qui paie à la fois la taxe foncière et la taxe d’habitation. Ce sont toujours les mêmes qui paient ».

Le leader de l’opposition municipale déplore une mauvaise gestion et aurait préféré « un plan de réduction des dépenses de fonctionnement pour augmenter les dépenses d’investissement et d’équipement, ainsi que les grands projets. Nous nous saurions attaqué à toutes ces dépenses de communication et nous aurions mis en place un audit au niveau de la gestion du personnel ».

Il faut savoir qu’à Clermont-Ferrand, pour un local d’habitation, un habitant paie en moyenne 880 euros. Sur cette somme 45 % vont à la commune, 36 % au département et 18 % à Clermont Communauté. Au total, avec la hausse de 1 % de la base de l’impôt foncier décidée par le Parlement, cet habitant paie 10 euros supplémentaires cette année. Avec les 9 % d’augmentation du taux voté par le conseil municipal, il va payer 34 euros de plus. Ainsi, au final, il payera 44 euros supplémentaires.

Au total, 49948 contribuables clermontois sont concernés par l’impôt foncier. A cela s’ajoutent un peu moins de 5000 personnes morales, comme les commerces et les sociétés.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.


Lire aussi