Cyberbougnat

Jugé à Clermont-Ferrand pour avoir piraté Twitter, Hacker-Croll s’en sort bien

Publié par Bertrand le jeudi 24 juin 2010 à 23h37min, mis a jour le jeudi 24 juin 2010 à 23h15min - 1172 lectures

Twitter — Il y a quelques mois, ce jeune beaumontois avait fait parler de lui en publiant des informations confidentielles du site américain Twitter. Il avait été arrêté par le FBI en mars dernier.

François Cousteix, auvergnat de 23 ans originaire de Beaumont, était accusé d’avoir infiltré des comptes du site de microblogging Twitter. Le tribunal correction de Clermont-Ferrand l’a donc reconnu coupable mais avec une condamnation de cinq mois avec sursis.

Il échappe aussi à une amende de 1000 euros et l’injonction de soins requise par le parquet. Ni Twitter, qui avait déposé la plainte, ni les autorités américaines, ni les propriétaires des comptes piratés ne se sont constitués parties civiles. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat, avait lui estimé que François Cousteix était juste « entré dans une maison dont la porte était restée ouverte. »

Faille humaine

Il avait fait parlé de lui il y a quelques temps sous le nom de Hacker-Croll en accédant à des informations confidentielles de Twitter. Un "exploit" réalisé non pas en forçant une sécurité informatique mais en profitant d’une négligence d’un employé de Twitter. Ce dernier avait sécurisé son mot de passe avec une question secrète : "Quelle est votre ville de naissance ?" La réponse, Saint-Louis, était sur le blog de l’employé.

Une petite porte qui démontre que l’humain est souvent la première faille de sécurité. Elle permet alors à Hacker-Croll d’accéder au mot de passe de l’interface de Twitter et toute une série d’informations capitales pour la société contrats secrets, comptes rendus de réunions stratégiques, agendas, liste complète des employés de Twitter avec leurs coordonnées, leurs numéros de carte bancaire ou encore leurs préférences alimentaires, CV de candidats, etc.

Heureusement pour la société américaine, le jeune beaumontois n’en fait pas usage contre elle. Il n’en a rien fait à part de vanter de l’exploit et transférer quelques exemples des informations glanées. François Cousteix souhaite maintenant se concentrer sur sa nouvelle vie puisqu’il a trouvé un travail chez la société belge Rentabiliweb.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois