Cyberbougnat

Biennale du Carnet de Voyage

Publié par Alexandra, Bertrand le vendredi 18 novembre 2005 à 08h57min, mis a jour le vendredi 18 novembre 2005 à 15h21min - 1030 lectures

Sommaire de l'article

La Maison de la Culture accueille ce week-end la 6ème édition de la Biennale du Carnet de Voyage. L'occasion de faire découvrir au grand public une manière de rendre compte du voyage avec un regard particulier.

Alors que le froid s’installe sur notre région, la Biennale nous invite au voyage et à la découverte du Monde. C’est d’ailleurs « après avoir découvert, par hasard, le carnet de voyage de Gildas Flahault sur la Mongolie » que l’idée de la biennale est venue à Michel Renaud : « Le livre utilisait différentes techniques (écriture, dessin, aquarelles, photographies, collages) pour rendre compte de ce voyage. »

L’association organisatrice « Il faut aller voir », a été créée début 1998. Elle regroupe des personnes désirant découvrir d’autres cultures et d’autres horizons. Pour l’association, il s’agit d’éviter les itinéraires à la mode et d’aller au-delà des images que l’on a coutume de donner de certains pays. Plutôt considérer le voyage comme un exercice de liberté où l’on apprend à perdre ses bagages.

La première édition s’est déroulée en mai 2000 mais les organisateurs ont rapidement adopté un rythme annuel à la Biennale pour répondre aux attentes des auteurs, de certains éditeurs et du public, toujours au rendez-vous de la manifestation. De 1.500 la première édition, le flot de visiteurs a augmenté à plus de 7.000 en 2004 et les organisateurs espèrent atteindre 8 voire 9.000 visiteurs cette année.

Une belle réussite qui tient du phénomène de mode autour du carnet de voyage mais aussi et surtout du contenu de la biennale qui permet au public de voir différents styles et conceptions de carnets et de rencontrer les auteurs qui se déplacent pour l’occasion.

 120 carnets

La Biennale a ainsi deux visages : le festival In met en scène 95 carnettistes invités, le Off est plutôt un espace d’expression libre qui accueillera quelques 25 artistes indépendants. Au final, ce sont 120 tranches de vie retranscrites à la plume, au pinceau, en photo et en quelques mots qui s’offriront aux visiteurs.

Vous pourrez par exemple découvrir Les Voyages de Merlin, La Chine à l’honneur, Le carnet intime d’un poilu de 14. Vous vous baladerez aussi en Banlieue nomade et vous revivrez les étapes de L’inoubliable coupe Gordon Bennett à travers les trois carnets signés Alain Bouldouyre. Vous vous laisserez aussi charmer par l’histoire des Tramways de Sarajevo racontée par Jacques Ferrandez. Enfin, Patrick Bard vous donnera un aspect inattendu de l’association Il Faut Aller Voir grâce à son Lomo, appareil photo soviétique d’un autre temps.

Sur les traces de ces voyageurs, l’idée est de partager cette passion du carnet de voyage. Les visiteurs peuvent aussi participer aux débats autour des carnets, aux ateliers d’écriture et d’illustrations qui sont animés par les auteurs. Cinq ateliers animés par des carnettistes confirmés permettront ainsi aux participants de s’initier et d’approfondir leurs connaissances pour une meilleure approche de la conception et de la réalisation de carnets de voyage.

Les organisateurs proposent également des projections avec de grands voyageurs, qui discutent ensuite de leur film et de leur voyage avec les auteurs.

 Jeune public

L’un des objectifs est aussi d’organiser des rencontres entre les auteurs et le public, plus particulièrement les jeunes, le vendredi. Cette année l’accent est mis sur l’échange et la participation avec la possibilité pour des classes ou des groupes d’élèves de rencontrer des carnettistes et échanger conseils et impressions autour de leurs réalisations.

Des élèves se transformeront aussi en mini-reporters pour réaliser des reportages au sein de la Biennale et rédiger des communiqués qui seront mis en ligne en temps réel. Sans oublier bien sûr les Carnets d’élèves qui présentent les carnets de voyage primés, réalisés par des élèves dans le cadre de travaux pédagogiques, résultat du concours 2005 mené auprès des établissements scolaires de la région Auvergne mais aussi d’autres académies en France.

Enfin, cette année la manifestation ne s’arrête pas seulement aux murs de la Maison de la Culture. On la retrouve ainsi dans divers lieux à Clermont-Ferrand comme au centre Jaude ou au lycée de Chamalières, un moyen de poursuivre son voyage à travers d’autres expositions...

6ème Biennale du Carnet de Voyage

18, 19, 20 Novembre 2005 - Maison de la Culture - Clermont-Ferrand
- www.biennale-carnetdevoyage.com

Image : Affiche de la 6ème Biennale par Christophe Merlin

Horaires d’ouverture : Vendredi 18 novembre 2005 de 10 heures à 20h30, Samedi 19 et dimanche 20 novembre 2005 de 10 heures à 19 heures

L’accès est payant :

  • Entrée : 5 € ;
  • Forfait 3 jours : 10 € ;
  • Etudiants, demandeurs d’emploi : 3 €
  • Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Alexandra