Cyberbougnat

Nicéphore+ 2014 met à l’honneur des photographes contemporains

Publié par Bertrand le dimanche 5 octobre 2014 à 23h09min, mis a jour le mardi 14 octobre 2014 à 12h45min - 1358 lectures - 3 partages

Photographie — Le 12e festival international de photographie à Clermont-Ferrand est ouvert jusqu'au 26 octobre.

Pour sa 12e édition, Nicephore + le festival international de photographies de Clermont-Ferrand explore le thème des Natures Mortes et affiche quelques grandes signatures contemporaines : William Ropp, Lu Guang, le britannique George Georgiou ou encore l’Australienne Claire Martin. Sans compter l’exposition d’œuvres de Toni Catany, à qui cette édition est dédiée.

Au total, 12 expositions et 260 images s’affichent dans différents lieux de la ville. Des natures mortes que l’on découvre au fil d’une déambulation entre identités et réalité au cœur du centre historique et de quelques détours proches. Photographes reconnus au niveau international et jeune garde photographique se côtoient sur les cimaises de ce festival qui promet de belles rencontres.

La première étape, l’Hôtel Fontfreyde, Centre photographique, présente 5 expos de 5 artistes. Toni Catany, William Ropp, Lu Guang, Michel Medinger et Ingar Krauss sont les hôtes de ce lieu emblématique de la photographie au pied de la cathédrale. L’expo de Toni Catany est un bel hommage à ce photographe internationalement reconnu dont le travail est une référence dans le monde de la photographie contemporaine. Les ossements et carcasses d’oiseaux de William Ropp font écho aux images de Lu Guang qui nous plonge dans une nature morte qui ne doit rien à la science fiction. Enfin, les “ex-votographies”, compositions baroques de Michel Medinger répondent aux natures mortes d’Ingar Krauss, témoignage poétique de la campagne allemande.

Quelques pas plus loin, la salle Gaillard, entièrement rénovée récemment, affiche les ruines de Détroit, photographiées par les jeunes photographes Yves Marchand et Romain Meffre qui ont connu un succès mondial avec ce travail. Claire Martin conclut le propos avec ces images de territoires morts qui se conjuguent avec la mort sociale de populations oubliées de l’humanité.

A quelques rues de là, pénétrez dans la Chapelle de l’Hôpital général, un lieu hors du temps parfaitement adapté aux “Levées de corps” de Steeve luncker, concentré de notre humaine condition de mortels.

Franchissez le plateau central et descendez légèrement jusqu’au Centre Camille Claudel où sont exposées les “Lignes de failles” de George Georgiou qui a parcouru la Turquie d’est en ouest et montre territoires abandonnés et nature remodelée sans âme.

La jeune garde photographique est également de la partie et s’expose dans trois autres lieux. Les Natures mortes de Rémi Noël sont insolites ou burlesques, les paysages d’Olivier Crusells sont tourmentés et incertains, les “contes et autres instants” de Camille Mazoyer respirent la vie. Une belle façon de conclure ce thème de “Natures Mortes” et cette balade photographique emplie de belles rencontres.

Reste une rétrospective des 12 dernières années à découvrir au showroom Les Dilettantes, bureau du Festival et Galerie éphémère. On y croise des signatures contemporaines qui sont passées par Nicephore + au cours des 12 dernières éditions.

Nicéphore+

Expositions du 4 au 26 octobre 2014
Entrée gratuite à toutes les expositions
Site du festival


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois