L’ASM Clermont Auvergne qualifiée pour les demi-finales de Challenge Européen (23-13)

Publié par Bertrand le jeudi 7 avril 2011 à 23h07min, mis a jour le jeudi 7 avril 2011 à 23h10min - 578 lectures

L'ASM Clermont Auvergne s'est imposée ce jeudi soir sur la pelouse de La Rochelle et jouera donc la demi-finale de l'Amlin Challenge Cup. Tout n'a pas été parfait mais l'essentiel est là.

Entre une équipe de La Rochelle qui mise plutôt sur le championnat et une équipe de l’ASM qui cherche à enchaîner les victoires, le scénario du match semblait clair. Mais un match doit être joué à fond pour être gagné et l’ASM devait se méfier de valeureux Rochelais.

Consciente de ses faiblesses en déplacement, l’ASM démarre pied au plancher et va rapidement mettre sous pression le Stade Rochelais. James ouvre le score sur pénalité (0-3, 3e) mais Goosen permet à La Rochelle d’égaliser (3-3, 7e). Mais Aurélien Rougerie va sortir de sa boite. Très en jambe après sa suspension le capitaine clermontois quitte son aile où il faisait son retour pour prendre l’intervalle dans le centre. Après deux crochets il plonge dans l’enbut pour le premier essai clermontois (3-10, 12e). Une pénalité de James contre une de Goosen permet à l’ASM de rentrer aux vestiaires avec 7 points d’avance (6-13) mais c’est mince comparé à la domination clermontoise.

Si l’australien a été peu en réussite au pied (50%), ce sont surtout les imprécisions dans le jeu à la main qui vont faire perdre le fil du match aux clermontois. Combien de fois les clermontois se sont-ils ainsi installés dans les 22m rochelais et ont échappé le ballon sur la dernière passe. Trop pour prendre le large d’autant que les Rochelais vont réussir un magnifique essai sur un contre de 90m ! Un ballon perdu devant la ligne d’en-but, et en 2 passes, 1 raffut et 2 crochets, les rochelais aplatissent sous les perches 90m plus loin (13-13, 64e). La Rochelle y croit et le Stade s’enflamme.

Tout est donc à refaire mais l’ASM ne va pas traîner. Comme pendant tout le reste du match, les gros de l’ASM emportent tout sur leur passage et c’est le fidjien Murimurivalu qui fait les derniers mètres pour le second essai clermontois (72e). Avec la transformation et une pénalité en coin de James, l’ASM assure la victoire et la qualification (13-23).

Victoire logique tant l’ASM a dominé mais les pertes de balles trop nombreuses ont failli lui coûter très très cher. Pour Aurélien Rougerie il s’agit là d’un excès de précipitation mais cela a de quoi inquiéter Vern Cotter. Mais ne boudons pas notre plaisir car c’est seulement la troisième victoire à l’extérieur de la saison après celle à Bourgoin et celle chez les Saracens...

Il faudra attendre vendredi soir pour savoir qui du Stade Français ou de Montpellier sera l’adversaire de l’ASM Clermont Auvergne en demi-finale.

Partagez

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en utilisant ces boutons ci-dessous :

Cette info vous rend...


Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois