Reprise d’un championnat de Ligue 2 2012-2013 très indécis

Publié le vendredi 27 juillet 2012 à 17h42min, mis a jour le vendredi 27 juillet 2012 à 17h47min - 766 lectures

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Clermont Foot 63 - Clermont-Ferrand - Football - Ligue 2

Le championnat de Ligue 2 redémarre ce vendredi soir. Mis à part Monaco, difficile de miser sur les favoris pour la montée dans un championnat avec beaucoup d’anciennes équipes de Ligue 1.

Alors que le monde entier a les yeux fixés sur l’ouverture des Jeux Olympiques de Londres, la Ligue 2 reprend ce vendredi soir dans une certaine tranquillité. C’est pourtant un championnat très relevé qui débute avec une allure de Ligue 1 quand on liste les noms des clubs.

Monaco en favori

Tous les pronostics placent Monaco dans les équipes qui vont monter dans 10 mois. Après une drôle de première saison en Ligue 2, l’équipe princière a changé de catégorie. On parle beaucoup des milliards du PSG, mais les capitaux russes ont le même effet sur Monaco qui sera dirigé cette saison par Claudio Ranieri, plus habité à la Ligue des Champions (Inter de Milan, Juventus, AS Rome, Valence ou Chelsea) qu’à ce championnat anonyme. Le recrutement a été à la hauteur d’une montée immédiate pour ensuite aller concurrencer le club parisien dans la couse aux millions.

Les historiques de Ligue 1

Comme Monaco, beaucoup d’équipes ont connu la Ligue 1 et ont parfois été champions de France. On serait donc tenté de voir en eux ceux qui complèteront le podium mais il n’y aura pas de la place pour tout le monde.

Après 32 saisons dans l’élite, Auxerre sera aussi l’attraction mais n’a pas les mêmes moyens financier, on a même craint une relégation en National. Le centre de formation ne sera aussi peut être pas suffisant pour pallier les 14 départs. Par ailleurs, l’AJA aura le handicap de disputer ces deux premiers matches à domicile contre Nîmes et Sedan à huis clos après la sanction prononcée en juin, confirmée mardi en appel, à cause des incidents provoqués par ses supporteurs pendant la rencontre de la dernière journée de L1 face à Montpellier.

Dans les autres historiques de la Ligue 1 qui ont des arguments on placera aussi Nantes désormais dirigé par Michel Der Zakarian qui avait fait remonter les canaris avant d’être viré, Lens dont la situation est fragile mais qui bénéficie toujours de son public, Le Havre dont le tout nouveau stade, "Océane", devrait aussi être un vrai catalyseur, même si le club a frôlé le National la saison dernière.

Ne pas oublier Caen, relégué de Ligue 1 mais spécialiste de l’ascenseur et de l’opération remontée. Les normands ont pratiquement aussi souvent joué en Ligue 1 qu’en Ligue 2 ces 10 dernières saisons. Dijon n’a connu la Ligue 1 qu’une saison mais espère y retourner très rapidement.

Un promu en trouble fête ?

C’est une tradition, un promu vient souvent se mêler à la lutte pour la montée. Clermont est bien placé pour en parler après avoir lutté contre Arles-Avignon, Evian TG ou contre Bastia la saison dernière. Cette fois ce sont Niort, Nîmes et le Gazélec Ajaccio qui arrivent de National en jouant d’abord le maintien mais pourquoi pas mieux sur la lancée de leur montée.

Très indécis

Mais la Ligue 2 est surtout un championnat indécis. Placé parmi les favoris l’an dernier Sedan a échoué à la 4ème place et retentera sa chance mais sans son meilleur buteur, Nicolas Fauvergue, vendu à Reims. Guingamp, Tours et Angers sont aussi des clubs ambitieux même si ce dernier a lui aussi vendu son meilleur buteur, Gaëtan Charbonnier, au champion de France en titre Montpellier.

Difficile aussi de situer Arles-Avignon ou Istres qui furent l’an dernier très difficiles à manier sans pour autant pouvoir se glisser dans la course à la montée. Et que penser du Mans dont la préparation a été perturbée par la menace d’une relégation en National pour raisons financières ? Le club a été réintégré en Ligue 2 mercredi et bénéficiera aussi d’un tout nouveau stade pour repartir sur un bon pied.

Laval et Châteauroux longtemps à la lutte pour le maintien espèrent aussi passer une saison plus tranquille que la précédente.

Une nouvelle ère pour le Clermont Foot

Le Clermont Foot Auvergne rentre lui dans une nouvelle ère sans Michel Der Zakarian et Romain Alessandrini partis respectivement à Nantes et Rennes. Mais en dehors de ça l’effectif n’a pas tant bougé que ça avec des recrues intéressantes comme Grégory Lacombe. Le budget a aussi à peine augmenté (7,2 millions d’euros) et reste donc l’un des plus faibles. Difficile donc de placer Clermont dans les favoris.

On attend surtout de voir l’impact de Régis Brouard sur le jeu et le mental. Connu pour son approche mentale, il doit aussi gérer les conséquences d’une demi-saison ratée et l’échec dans la montée en Ligue 1. Mis en avant par les exploits de Quevilly en Coupe de France, le nouvel entraîneur clermontois est un adepte du jeu au sol et rapide et de l’offensive. Il souhaite que tout le monde prenne du plaisir y compris le public.

Il faudra cependant encore un peu attendre pour le public clermontois, puisque pour son premier match le Clermont Foot est à Niort, promu après 4 ans en National.

Nouveau diffuseur

Enfin, il est important de noter que la Ligue 2 sera cette année diffusée sur beIN sport ce qui a provoqué des remous puisque la chaîne qatari souhaitait diffuser les rencontres du vendredi à 18h pour ne pas faire de l’ombre au match de Ligue 1 diffusé à 20h45. Face à la fronde des présidents et supporters, les matches auront lieu le vendredi à 18h45 et non plus 20h. beIN Sport 2 diffusera 8 rencontres en multiplex. Exceptionnellement cette première journée se joue à 20h30.

Un autre match sera diffusé sur beIN Sport 1 et le match du lundi reste sur Eurosport.

Cette info vous rend...

Cyberbougnat sur les réseaux

Pour suivre l'actualité clermontoise au quotidien, suivez Cyberbougnat sur Facebook et Twitter

Partagez

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :