Faut-il réellement polémiquer sur le clip Chanson pour l’Auvergnat par Les Stentors ?

Publié par Bertrand le mardi 7 août 2012 à 13h37min, mis a jour le mardi 7 août 2012 à 13h35min - 3112 lectures

Le groupe Les Stentors a reprise la Chanson pour l'Auvergnat de Brassens. Le clip reprenant des clichés ruraux de l'Auvergne en irrite certains. Mais y-a-t-il réellement de quoi ?

C’est semble-t-il la petite polémique du moment dans cet été auvergnat. Vous avez sans aucun doute déjà entendu parlé du groupe Les Stentors, des chanteurs d’opéra qui reprennent des chansons de la culture française ou des titres de variété. Avec leur album Voyage en France, ils ont commencé à se balader musicalement dans le Nord avec Les Corons de Pierre Bachelet mais chantent aussi Paris, la Bretagne et donc l’Auvergne avec la reprise de la célèbre Chanson pour l’Auvergnat de George Brassens. Un vrai tour de France des clichés potentiels.

Pour l’hymne ch’ti, Les Stentors avaient chanté devant des terrils. Pour l’Auvergnat, deuxième extrait de leur album, ils sont venus dans le département du Puy-de-Dôme et le Massif du Sancy. On les voit chanter cheveux au vent dans quelques beaux paysages, alors que le reste du clip présente le quotidien solitaire d’un paysan âgé dans sa ferme, son béret, ses animaux, une sombre étable, un tracteur... Voilà donc les images qui font polémiques en reprenant le cliché d’une Auvergne rurale.

 Une fable moderne sur la générosité

Les Stentors ont repris le mot Auvergnat au pied de la lettre, ou plutôt au sens géographique. C’est bien là ce que l’on peut leur reprocher car Brassens n’a pas décrit un Auvergnat mais quelqu’un qui accueille le vagabond, le démuni, le laissé pour compte d’une société égoïste et indifférente.

La chanson parle de générosité, probablement de celle de Louis Cambon qui tenait le "Bar des amis" dans le quatorzième arrondissement de Paris. Un troquet où Georges Brassens avait ses habitudes. Il se trouve que Louis Cambon était un bougnat. Techniquement, le clip aurait donc du se passer dans une brasserie mais ont aurait guère fait mieux côté clichés.

Heureusement pour revenir, un peu, au sens général de la chanson, nos Stentors perdus avec une carte à la main sont secourus par notre paysan auvergnat et son pain sous le bras. Après avoir partagé un peu de pain et de convivialité, ce dernier repart ensuite seul... c’est pour l’image dans le clip on repassera pour le sens.

 L’Auvergne véhicule elle-même cette image

Bien entendu ces images irritent ceux qui regrettent que l’on rappelle sans cesse cette image rurale de l’Auvergne. Ce clip ressemble il est vrai un peu aux fameuses cartes postales des régions diffusées dans le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaud.

Les auvergnats en bérets et tracteurs sont récurrents dans les reportages du journal de TF1. Le présentateur vedette en redemande, et, avouons le ce n’est pas compliqué de lui en trouver, en Auvergne et dans de nombreuses régions. Ce n’est peut être pas anodin d’ailleurs, Les Stentors sont un produit TF1 et semblent parfaitement calibrés pour le public de la première chaîne.

Mais, l’Auvergne elle même semble avoir un problème pour communiquer en dehors de cette image rurale. La saison 3 de la célèbre campagne les Urbanophiles qui souhaite inciter les parisiens à s’installer en Auvergne ne donne-t-elle pas elle-même une vision très rurale ? Village, grands espaces, vieille maison sombre de pierre, coq qui chante...

Alors peut être est-il temps que l’Auvergne choisisse une manière claire de communiquer sur elle-même.

Partagez

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en utilisant ces boutons ci-dessous :

Cette info vous rend...


Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Auvergne - Médias