Cyberbougnat

La petite cuisine électorale des législatives dans le Puy-de-Dôme

Publié par Bertrand le jeudi 31 mai 2012 à 09h33min, mis a jour le jeudi 31 mai 2012 à 09h29min - 1291 lectures

Si on va un peu plus loin que la simple liste des candidats, les élections législatives posent quelques questions sur les accords et positionnements des uns et des autres. Petit tour de mes questionnements...

Un mois après l’élection présidentielle, les législatives sont un moment important de la vie politique qui déterminera l’équilibre de l’Assemblée Nationale mais aussi les modifications au gouvernement, des équilibres nationaux et locaux mais aussi le financement des partis politiques.

 Beaucoup de candidats ?

Il y a en moyenne 12 à 13 candidats par circonscription. Cela semble beaucoup mais cela aurait pu être plus. On comptait en moyenne 13 ou 14 candidats aux élections législatives précédentes alors que le Puy-de-Dôme avait une circonscription de plus.

Il ne faut pas oublier que ces élections sont la base du financement des partis via la répartition de l’aide publique. Cette aide est versée en deux « fractions » :

  • la première, dès qu’un parti présente 50 candidats aux législatives et que chacun de ces candidats obtient 1% des voix,
  • la seconde « fraction » dépend du nombre de parlementaires affiliés au parti.

Voilà qui explique que de nombreux partis essaient de fournir un maximum de candidats. Le nombre de candidats aurait d’ailleurs pu être beaucoup plus important. La déclaration de rattachement à un parti politique, que chaque candidat signe en préfecture, comporte en effet 44 partis établis.

 Louis Giscard-d’Estaing est-il toujours à l’UMP ?

La réponse à la question est bien évidemment oui mais ce n’est pas sur son tract de campagne que vous pourrez le vérifier. Le député sortant a ainsi réalisé un document de 4 pages porté en boite aux lettres sans logo ni mention de son appartenance à l’UMP. Après lecture, le sigle n’apparait que deux fois, via le témoignage d’un autre député. Le député sortant est pourtant vice-président du groupe UMP de l’Assemblée nationale.

L’héritage de Nicolas Sarkozy serait-il trop difficile à porter alors que sa circonscription sera scrutée. Certains bureaux de vote de sa circonscription se sont prononcés à plus de 60% pour François Hollande.

 Les électeurs PS voteront-ils pour Europe Ecologie Les Verts ?

Le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts se sont entendus en novembre sur un accord pour les législatives qui doit permettre aux écologistes d’avoir un groupe parlementaire. Ainsi sur certaines circonscriptions, c’est un candidat Ecologiste qui est présenté conjointement par les deux partis.

C’est le cas de Danielle Auroi dans la 3ème circonscription, Clermont Montagne. Son affiche comporte donc les deux logos. Mais est-ce que pour autant les électeurs du Parti Socialiste porteront réellement leur vote sur la candidate Europe Ecologie ?

Les autres candidats veulent se faire une place dans la circonscription de Louis Giscard-d’Estaing espèrent que non. La candidate écologiste peut elle espérer détrôner le député sortant. En 2002, et dans une configuration proche au niveau des candidatures, Danielle Auroi avait été battue au second tour par Louis Giscard-d’Estaing (46,25%). L’effet Hollande peut-il lui permettre d’inverser les chiffres ?

 Parité respectée ?

Depuis la loi du 6 juin 2000, les partis politiques doivent respecter la parité hommes-femmes lors de la présentation des listes électorales pour les législatives, sous peine d’être financièrement pénalisés par une baisse de la fameuse aide publique. Le PS a annoncé longtemps à l’avance qu’il respecterait cette loi. L’UMP préfère de son côté être pénalisé que de se conformer strictement à la règle.

Si on note que les candidatures sont souvent mixtes il y a des exceptions. Louis Giscard d’Estaing est ainsi suppléé par un homme, Jean-François Dubourg. Le Front de Gauche a alterné différemment, dans la 5ème circonscription André Chassaigne est suppléé par Eric Dubourgnoux, alors que dans la 3ème le parti de gauche présente un duo féminin Patricia Guilhot et Christine Thomas.

 Le parti radical est-il vraiment indépendant de l’UMP ?

Plus vieux parti de France, le Parti Radical présidé par Jean-Louis Borloo était associé à la création de l’UMP. Ses membres pouvait donc choisir une double appartenance, tant au Parti Radical qu’à l’UMP. Ses élus étaient aussi rattachés au groupe parlementaire UMP qui en échange reversait une partie de l’aide correspondante au Parti Radical.

Cependant, le Parti Radical s’est prononcé pour son indépendance l’an dernier et la possibilité de double appartenance a été supprimée. Il a donc fallu faire des choix.

Jean-Pierre Brenas qui était vice-président du Parti Radical dans le département a choisi l’UMP qui l’a investi pour les législatives dans la 1ère circonscription et en a fait son candidat pour les municipales à Clermont-Ferrand. Toutefois le Parti Radical présentera bien une candidate sur cette circonscription, Saliha Denane.

Plus curieusement, le Parti Radical ne présente aucun autre candidat dans le département ce qui peut sembler curieux pour obtenir le financement public.

Cela peut se comprendre sur la circonscription Clermont Montagne. Franck de Magalhães, président départemental et régional du Parti Radical, est aussi Directeur de Cabinet du de Louis Giscard-d’Estaing à la Mairie de Chamalières. Difficile de se présenter contre son patron...

Mais pourquoi ne présente-il pas d’autres candidats dans les autres circonscriptions ? Réponse dans la question suivante...

 Qu’est-ce le parti du Trèfle ?

Dans 4 circonscriptions sur 5, les électeurs pourront voter pour le parti Le Trèfle - les Nouveaux écologistes Hommes- Nature-Animaux. Un petit parti peu connu né sous le nom « Les nouveaux écologistes du rassemblement nature et animaux » (NERNA) et qui insiste sur la protection de la biodiversité et souhaite faire de l’environnement et de la protection animale une véritable priorité de l’action publique.

Ce n’est pas la première fois que les électeurs peuvent voter pour ses candidats puisque le parti existe depuis 1993. Le Trèfle bénéficie d’ailleurs des fonds d’aide au financement des partis politiques car en 2007 il avait présenté suffisamment de candidat ayant obtenus 1%. Ce n’était cependant pas le cas de Joëlle Girard qui se représente sur la 1ère circonscription cette année et avait faire un score de 0,68% en 2007.

Mais ce financement en a fait un parti convoité par Jean-Louis Borloo. Ce dernier a trouvé un accord avec eux pour financer le Parti Radical qui ne bénéficie plus de la fraction reversée par l’UMP. Les parlementaires UMP se sont donc affiliés au Trèfle qui obtient un groupe et reverse la somme au Parti Radical. En échange, le parti de Borloo ne devait pas présenter de candidats face aux écolos du Trèfle.

On s’étonnera alors encore plus que la seule circonscription où le Parti Radical présente un candidat soit la première où il y a aussi un candidat du Trèfle. Curieusement dans la 2ème circonscription il n’a ni candidat radical ni Trèfle.

 Des panneaux vides ?

Enfin, nous noterons qu’il y a très exactement 854 emplacements d’affichage dans le département du Puy-de-Dôme dont plus de 200 dans la 2ème et la 5ème circonscription. Ce n’est pas sans poser problèmes aux partis qui ont la charge du collage des affiches. Autant les gros partis avec beaucoup de militants n’auront pas de mal à coller l’ensemble des panneaux, autant cela semble peine perdue pour les plus petits.

Par conséquent de nombreux panneaux risquent de rester vides...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois