Cyberbougnat

Passage à l’heure d’été cette nuit

Publié par Bertrand le samedi 28 mars 2009 à 19h48min, mis a jour le samedi 28 mars 2009 à 19h48min - 638 lectures

N'oubliez pas de régler votre montre. Dans la nuit de samedi à dimanche, nous passons à l'heure d'été.

Cette nuit, Clermont-Ferrand comme l’Auvergne et le reste de la France, et même de l’Europe, passe à l’heure d’été. Ainsi, à deux heures du matin dimanche, il sera trois heures. Initialement instauré pour économiser de l’énergie, le changement d’heure est toutefois régulièrement critiqué pour les perturbations des rythmes biologiques qu’il peut engendrer, notamment chez les enfants.

L’heure d’été a été instaurée en France en 1976, à la suite du choc pétrolier de 1973, afin de réaliser des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage en soirée. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) évalue à 1.300 gigawatt/heure l’énergie économisée chaque année en France grâce au changement d’heure, soit 4% des consommations d’éclairage annuelles et moins de 0,5% de la consommation intérieure totale d’électricité.

 De farouches adversaires

L’Association française contre l’heure d’été double (ACHED) réclame son abandon et appelle au remplacement du système actuel de changement par l’application d’une heure constante tout au long de l’année : soit celle du méridien de Greenwich (GMT +0), soit celle de l’heure d’hiver en France (GMT +1). L’heure d’été française est "double", en décalage de deux heures avec l’heure solaire (à GMT +2) pendant environ sept mois, du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre.

L’ACHED, évoquant les difficultés d’adaptation de l’organisme à l’heure d’été avec la perte d’une heure de sommeil, l’accuse d’être responsable de problèmes d’endormissement, donc de fatigue, ainsi que de dépressions et de prises supplémentaires de psychotropes.

« Les effets directs sur la santé sont importants » affirme Eléonore Gabarain, présidente de l’ACHED, dans un entretien à l’Associated Press. Elle s’appuie sur une série d’études allemandes et anglo-saxonnes qui établissent selon elle une "corrélation" entre le passage à l’heure d’été et l’augmentation du nombre d’accidents de la route, de suicides, ainsi que de la pollution atmosphérique (liée à l’augmentation du trafic automobile lors des soirées estivales).

Jean Denis, président d’honneur de l’Association pour le rétablissement de l’heure méridienne, l’argument est simple : « Nous sommes des êtres solaires donc il est normal que nous vivions à l’heure du soleil. Or l’heure des fuseaux horaires est respectée partout, sauf en France. Le changement d’heure a été instauré une première fois pendant la guerre de 1914-1918, en 1916 précisément. Puis, sous Pétain, en 1940, on s’est mis à l’heure allemande et on y est resté à la Libération. Donc, maintenant que Valéry Giscard d’Estaing a définitivement instauré l’heure d’été en 1976, nous sommes à GMT+2 en été, soit avec 2 heures de décalage par rapport à notre fuseau horaire. L’autre raison de rétablir l’heure méridienne, ce sont les soit-disant économies d’énergie : on ne prend en compte que celles réalisées l’après-midi, et pas celles perdues le matin quand on allume la lumière ou le chauffage. Ce qui est profondément malhonnête. En réalité, sachant qu’on produit trop d’électricité en France, le changement d’heure permet de la faire passer au fur et à mesure qu’on la produit. Et, du fait de la puissance des lobbys de l’industrie nucléaire, ce sujet est tabou. »

 Pas vraiment une préoccupation

La Commission européenne, qui a harmonisé les dates de changement d’heure des Etats membres en 1998 sans rendre ce système obligatoire, a reconnu dans un rapport en novembre 2007 que « les économies effectivement réalisées sont difficiles à déterminer et, en tout cas, relativement limitées. »

Mais Bruxelles ne conteste pas le bien-fondé supposé de cette modification d’heure : « outre le fait qu’elle favorise la pratique de toutes sortes de loisirs le soir et qu’elle génère quelques économies d’énergie, il y a peu d’impacts de l’heure d’été et le régime actuel ne constitue pas un sujet de préoccupation dans les Etats membres de l’UE. »

Et vous ? Pour ou contre le changement d’heure ?


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Actu