Les collectivités d’Auvergne infectées par un « emprunt toxique »

Publié le mercredi 21 septembre 2011 à 22h11min, mis a jour le mercredi 21 septembre 2011 à 22h10min - 1648 lectures

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Allier - Cantal - Chamalières - Cournon d’Auvergne - Haute-Loire - Montluçon - Moulins - Riom - Vichy - Vie publique

Libération publie la carte de France des collectivités locales ayant contracté des produits financiers fournis par Dexia qui pourraient risquer, dans certains cas, de les conduire à la ruine.

Les emprunts toxiques constituent un risque énorme. La plupart fonctionnent sur le modèle suivant : trois ou quatre ans après le début du prêt, débute la phase dite « structurée ». Les taux sont alors calculés en fonction de formules abscondes, à partir d’indices financiers très variés (comme le cours du franc suisse, du yen, du dollar ou les CMS, un taux de référence utilisé uniquement par les investisseurs avertis). Et ce, pendant une période de 15 à 25 ans. Ce qui veut dire que, durant cette période, n’importe quelle évolution (à la hausse ou à la baisse) des marchés peut avoir des répercussions énormes sur le taux de remboursement de la collectivité.

La carte interactive permet de savoir quelles sont les communes ayant contractées ces emprunts, le montant des emprunts ansi que le surcoût attendu pour les collectivités. Elle indique, collectivité par collectivité, le volume total des emprunts structurés contractés auprès de Dexia ainsi que le surcoût attendu que devra prendre à sa charge le contribuable.

Figurent notamment sur la carte les communes de Chamalières, Cournon d’Auvergne, Blanzat, Chamalières, Riom mais aussi Moulins, Montluçon, Vichy ou Aurillac. La Région Auvergne est aussi concerné par ces emprunts, tout comme les départements de l’Allier, du Cantal et de la Haute-Loire.

A noter que si Dexia (ex-Crédit local de France) est la banque historique des collectivités, elle n’est pas la seule à avoir distribué des emprunts toxiques. Les Caisses d’Epargne, la Société générale, le Crédit agricole ont aussi été très actifs sur ce marché ce qui signifie que d’autres collectivités peuvent être concernés par ces emprunts.

En lire plus : Libération

Cette info vous rend...

Cyberbougnat sur les réseaux

Pour suivre l'actualité clermontoise au quotidien, suivez Cyberbougnat sur Facebook et Twitter

Partagez

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :